Métiers
&
carrières

Digital learning manager : le parcours de Mattias Mano

Par Marc Guiraud | le |  Parcours

Mattias Mano, chef de projet Digital Learning de Polytechnique Executive Education commente les dates clés de son parcours.

Mattias Mano,
Mattias Mano,

2013 : Mon mémoire de recherche de master 2 en économie « De l’utilité de s’éduquer : remise en question de la linéarité du rendement de l’éducation sur le salaire en France ».

Le système de réussite en France est fondée sur le diplôme, accentué par le processus de Bologne. Cela m’a questionné sur notre système d’enseignement supérieur. Notons en plus que le diplôme du doctorat est « moins rentable » qu’un master 2, ce qui questionne la place de la recherche dans notre société.

Les meilleurs élèves, dans le sens de « ceux ayant le plus de facilités scolaires », ont accès aux meilleurs systèmes (les grandes écoles). N’existe-il pas un moyen pour aider ceux qui en ont le plus besoin ?

Fin 2013, dans le New York Times (« The year of the MOOC, 02/11/2012 »), je prends connaissance d’un « nouvel » outil pédagogique : le MOOC. Une simple connexion internet permet d’accéder aux meilleurs cours du monde (i.e. à ceux de la Ivy League américaine, ce qui doit être questionné).

Alors que je ne souhaitais pas poursuivre dans la recherche, cette découverte m’a donné envie de poursuivre mes recherches de master. Et si les MOOC pouvaient résoudre le problème de la formation de notre pays, sur fond de fort taux de chômage ?

2015 : Six mois passés avec Matthieu Cisel, Jean Condé et Eleonore Vrillon, au STEF (Sciences Techniques Éducation Formation) de l’ENS Saclay (encore Cachan à l’époque).

Ces six mois m’ont permis de découvrir réellement le monde de la recherche en sciences de l’éducation, ainsi que l’écosystème, alors naissant de la EdTech française.

Nous avions tous l’espoir que cette « révolution » allait sauver la société.

Septembre 2015 : je débute une thèse sur l’émergence de l’intelligence collective sur les fora en ligne, au sein du Centre de Recherche en Gestion (i3-CRG) de l’École polytechnique, avec une co-tutelle du Laboratoire de Recherche en Informatique (LRI) de CentraleSupélec.

J’y découvre encore plus l’écosystème des grandes écoles de notre pays.

Décembre 2015, je coordonne l’équipe pédagogique du MOOC « How to write and publish a scientific paper » de l’École polytechnique (produit par la suite en version française).

Cela m’a permis de progresser sur les compétences de gestion de projet en mettant les mains dans le cambouis : production d’activités pédagogiques, rédaction de scripts, tournage de capsule vidéo, coordination d’une équipe.

Mais également la gestion d’un cours face à des milliers de participants ; à quel point un forum est un lieu de questionnement et d’échanges (plus ou moins bon esprit) entre les apprenants et l’équipe pédagogique.

J’intègre par la suite la cellule elearning de l’école, équipe motrice du Digital Learning pour la formation initiale de l’école.

Septembre 2018, j’intègre l’Ecole polytechnique Executive Education, qui a la charge de l’ensemble de la formation continue de l’X.

Je dois y développer la stratégie de Digital Learning ainsi qu’assurer le rôle d’ingénieur pédagogique, i.e. d’accompagner les enseignants pour adapter leur contenus du format présentiel au format en ligne.

Transférer cet article à un(e) ami(e)