Métiers
&
carrières

Université Lyon 2 : des congés pour valoriser l’investissement pédagogique des enseignants

Par Marc Guiraud | le |  Parcours

Et si vous obteniez un CPP ? C’est un peu comme le CRCT :-)

Le CPP est un Congé pour projet pédagogique, mis en place depuis septembre 2019 à l’Université Lumière Lyon 2. « Il s’agit d’un dispositif semblable au CRCT (congé pour recherche ou conversion thématiques), mais pour valoriser l’investissement pédagogique des enseignants et des enseignants-chercheurs au sein de l’université », indique Hervé Golfarb, vice-président de l’université délégué à la formation continue et à l’alternance.

Université Lyon 2 : des congés pour valoriser l’investissement pédagogique des enseignants
Université Lyon 2 : des congés pour valoriser l’investissement pédagogique des enseignants

Le principe

Les enseignants-chercheurs retenus bénéficient d’une décharge de cours d’un semestre, soit 96 h de travaux dirigés, et les enseignants d’une décharge de 192 h.

Contrairement au CRCT, ces heures peuvent être réparties sur une année : « C'était une demande des enseignants-chercheurs, car imaginer de nouvelles modalités pédagogiques se fait par étapes, ce qui demande un temps particulier ».

Les projets sélectionnés

Les quatre premiers projets retenus par le conseil académique restreint portent sur des créations de licence professionnelle et de la formation continue, thèmes prioritaires de l’université.

  • « Géographie-aménagement : création d’une licence professionnelle Nature en ville au sein de l’Unité de formation et de recherche Temps et territoires.
    • Objectif : offrir une formation inédite dans le paysage éducatif régional en matière de préservation et de promotion de la nature en ville.
  • Langues : montage d’une 3e année de licence LLCER anglais de préprofessionnalisation adossée à un parcours de 2e année de licence LLCER anglais préprofessionnalisante au sein de l’UFR Langues, en lien avec la réforme nationale de la formation des enseignants.
    • Objectif : mieux préparer les étudiants au métier d’enseignant en langue vivante étrangère du second degré.
  • Tourisme : création d’une licence professionnelle au sein de l’UFR langues.
    • Objectif : proposer une voie alternative et professionnalisante aux étudiants de la filière Langues, littérature et civilisations étrangères et régionales qui ne souhaitent pas s’orienter vers les métiers de l’enseignement et de la recherche ou à ceux de la filière Langues étrangères appliquée qui envisagent d’intégrer le marché du travail rapidement.
  • Français langue étrangère : projet de dispositif de formation hybride présentiel/distanciel au Centre international d'études françaises de l’université.
    • Objectifs : s’adapter aux nouveaux besoins du public multiculturel et multilingue qui travaille ou ne peut se libérer aux heures de cours, encourager les pratiques pédagogiques numériques en proposant aux apprenants une personnalisation de leur parcours ».

Ces parcours sont construits durant l’année scolaire 2019-2020, et « l’objectif est qu’ils soient proposés aux étudiants à la rentrée de 2020-2021 », déclare Hervé Golfarb, vice-président délégué à la formation continue et à l’alternance de l’Université Lumière Lyon 2.

Une sélection basée sur l’adéquation avec les besoins de l’université

Au niveau des critères utilisés par le conseil académique restreint, « l'élément principal était l’adéquation avec les besoins de l’université », indique Hervé Golfarb. C’est pour cette raison que les projets sélectionnés portent principalement sur les licences professionnelles et la formation continue.

Les projets ont également été départagés sur :

  • leur solidité, il fallait que le projet se distingue et s’insère correctement dans le paysage des formations déjà proposées ;
  • leur contenu pédagogique, il était important qu’ils répondent aux questionnements actuels ;
  • et les facteurs économiques associés, que les débouchés soient bien identifiés et que les projets proposés soient en adéquation avec le marché de l’emploi.

Un dispositif renouvelé pour l’année universitaire 2020-2021

  • Ce dispositif de CPP sera reconduit en 2020.
  • Il s’agit notamment de « commencer la réception des candidatures des projets aux alentours de novembre 2019 ». Ensuite, la sélection se fera aux alentours de « janvier ou février 2020, pour que les enseignants-chercheurs puissent travailler sur ce sujet à la rentrée de 2020-2021 ».

Côté coûts, l’université doit couvrir notamment « les intervenants chargés de remplacer les enseignants et enseignants-chercheurs en CPP ».

Ce dispositif a été imaginé distinctement de la concertation menée par le ministère autour de la reconnaissance de l’engagement pédagogique des enseignants et qui a abouti également à la mise en place de congés pour projets pédagogiques, que les établissements pourront déployer à partir de 2020. Une fois « le projet du ministère fixé, nous verrons comment notre dispositif s’aligne avec ce qui est proposé » dit Hervé Golfarb.

Les contours du dispositif national de CPP

Frédérique Vidal a détaillé le 11/07/2019, les caractéristiques du congé pour projet pédagogique : un dispositif « ouvert aux personnels enseignants du supérieur et du secondaire affectés dans le supérieur », permettant « de bénéficier de 6 ou 12 mois de décharge d’enseignement », et attribué par les établissements, « sur la base d’un dossier déposé sur une plateforme commune avec celle qui gère les CRCT et sur proposition du conseil académique restreint », sur le fondement du droit à la formation professionnelle ».

Les syndicats regrettaient en juillet 2019 les conditions d’attribution et d’exercice de ce congé. ils regrettent notamment l’absence de quota national pour ces congés, qui seront tous attribués par les établissements.

Transférer cet article à un(e) ami(e)