Numérique

Chronique du passage au digital learning en 24h chrono pour cause de Covid-19 (Y. Hinnekint, Talis)

Par Marc Guiraud | le | Pédagogie

Yves Hinnekint, DG de Talis, (23 formations en alternance, Bac+3 et Bac+5, sur 5 campus) nous envoie cette chronique sur le passage de l'établissement à la formation à distance.

Chronique du passage au digital learning en 24h chrono pour cause de Covid-19 (Y. Hinnekint, Talis)
Chronique du passage au digital learning en 24h chrono pour cause de Covid-19 (Y. Hinnekint, Talis)

« Vendredi 13 mars (point de superstition en la matière 😊), sur les campus de Talis (Bergerac, Périgueux, Bayonne, Bordeaux, Paris…) la nouvelle tombe : fermeture ! On ferme les CFA et les écoles ? Plus de jeunes sur nos campus ? Donner la priorité au digital ? En 24 heures ? Que dire à tous les jeunes, parents, entreprises qui nous appellent, mais aussi aux équipes ?

Alors oui, même si tout le monde s’y préparait, même si tout le monde connait quelqu’un qui connait quelqu’un qui connait le facteur de L’Élysée qui,  »Louis Maime«  a des informations certaines…(Qui en a d’ailleurs ? En ces périodes où tout doit se décider très vite, où, contrairement aux idées reçues, tout ne peut avoir réponse immédiate ?), quand l’info tombe vraiment ; on n’a plus le temps de réfléchir.

Janvier, avec les grèves, nous avait déjà alerté : il faut penser différemment la pédagogie.

Directrices et directeurs de campus, responsables pédagogiques, enseignantes et enseignants, les génies des systèmes d’informations et tous les personnels… il faut revoir nos fondamentaux pour être au rendez-vous le lundi 16 mars.

Le Télé Alternant est né ! Et rien ne sera plus pareil.

Yves Hinnekint
Yves Hinnekint - © C&D

Mais quel changement, quelle adaptation du collectif de l’apprentissage pour passer en digital learning en 24 heures chrono.

En mode film catastrophe, tout devient alors possible, les chakras s’ouvrent et l’intelligence collective se met en mouvement.

Car il s’agit avant tout d’apporter une solution de continuité pédagogique immédiate à des milliers de jeunes en apprentissage et en alternance. Tic Tac, le temps court !

Les supports techniques existent, les facetime, skype, zoom, teams… sont autant de e-outils que nos jeunes connaissent, et tellement utilisés déjà dans la sphère privée.

Bref, partons du préambule que les alternants sont prêts à recevoir le guide pratique « je suis un néo télé-alternant »

Tous nos jeunes sont équipés d’ordinateurs, de tablettes, de smartphones… Sinon, qu’à cela ne tienne, on organise dans l’urgence du prêt de matériel.

Pour les enseignants et prof : GO… Plus le choix.

Quel enthousiasme, quelle créativité pour trouver des solutions, pour préparer son cours à distance, pour se former sur les outils supports.

  • Avec diverses possibilités qui s’imposent : le e-cours en visio,
  • l’envoi documentaire sur un horaire donné avec possibilité de questionnement, et contrôle des connaissances…

Bref, c’est l’imagination au pouvoir. Pédagogie inversée, présentiel digital autrement réintitulé FFD (face à face digital), et non plus FFP (face à face pédagogique).

Le e-prof, le télé-enseignant se lancent dans l’aventure pédagogique.

Même le suivi administratif est questionné dans sa pratique.

Au moment où le contrat d’apprentissage est financé au forfait, le contrat de professionnalisation qui se base encore sur un modèle d’attestations et de signatures doit trouver sa forme d’assiduité digitale avant tout paiement au forfait.

Big up aux DSI, aux as de l’informatique, aux pros du clavier, aux rois de la connexion, qui sans compter leurs heures ont œuvré fort tard pour ouvrir les écoles, CFA, campus on time.

Même au plus haut niveau de notre pays, tout le monde nous invite à gérer avec souplesse cette période. A période exceptionnelle, solutions exceptionnelles.

Lundi 16 mars 2020, nous avons ouvert nos campus en format digital learning.

Dire que tout a marché tip top immédiatement serait faire de la réalité augmentée, mais dès mardi un rythme était pris.

Déjà les premiers retours de jeunes tombent et nous enrichissent. Il est bon d’imaginer l’alternance tel qu’ils la vivent et la voient, et non plus comme on l’imagine pour eux.

Énorme, certains de nos jeunes qui avaient quelques soucis de réveil, de présence, sont hyper ponctuels on line ! !!

Comme dans les films catastrophes, nous sommes invités à nous réinterroger sur nos pratiques.

  • Une fois passée l’immédiateté de la mue pédagogique, il faudra en tirer les enseignements utiles, pour les jeunes, par les jeunes, pour les enseignants, par les enseignants.
  • Le télé-alternant est une réalité. Ce mode opératoire, s’inscrit dans la même veine que le télétravail.

Et si tout devenait possible, et si au lieu de trouver des prétextes pour ne pas faire différemment, nous laissions libre cours à l’envie, l’imagination et la passion : le combo gagnant.

Ah oui une dernière chose : rien ne remplace l’humain, le présentiel reste la base ! 😊

PS : Épisode 2 à venir, 24 heures Chrono côté jeunes"

Yves Hinnekint, DG de  Talis

Transférer cet article à un(e) ami(e)