Vie des campus

Aide aux étudiants en difficulté, campus fermés jusqu’en septembre : annonces d’Emmanuel Macron

Par Marc Guiraud | le | Relations extérieures

Le Conseil des ministres de ce mercredi 15 avril décidera de nouveaux moyens financiers à destination des étudiants en difficulté, a annoncé le président de la République Emmanuel Macron, le 13 avril 2020, lors d’une allocution télévisée sur l'épidémie de Covid-19. « Les étudiants les plus précaires, vivant parfois loin de leurs familles, en particulier d’Outre-mer, seront aidés » .

Emmanuel Macron, à la télévision, le 13 avril 2020
Emmanuel Macron, à la télévision, le 13 avril 2020

Le gouvernement avait déjà annoncé le déblocage de 10 millions d’euros pour renforcer les aides d’urgence en faveur des étudiants en difficulté, le 31 mars dernier. 

Autres annonces d’Emmanuel Macron

Pas de reprise des cours sur les campus avant septembre

Sur les campus des établissements d’enseignement supérieur, « les cours ne reprendront pas physiquement jusqu’à l’été », a déclaré le président de la République. Le gouvernement « précisera la bonne organisation nécessaire, en particulier pour les examens et les concours », ajoute Emmanuel Macron, alors que le confinement est maintenu jusqu’au 11 mai. Mais, à partir du 11 mai, crèches, écoles, collèges et lycées rouvriront progressivement.

Les tests

Continueront à être mobilisés « partout, tous les moyens de faire ces tests, c’est-à-dire tous les laboratoires publics et tous les laboratoires privés. Le 11/05, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes. »

Les vaccins

« La première voie pour sortir de l’épidémie est celle des vaccins. Tout ce que le monde compte de talents, de chercheurs y travaille. La France est reconnue en la matière et a d’excellentes ressources. Notre pays investira encore plus massivement dans la recherche, et je porterai une initiative avec nombre de nos partenaires, en votre nom, pour accélérer les travaux en cours. »

Les traitements

« La seconde voie ce sont les traitements, nous y travaillons depuis le premier jour, il y a eu je le sais, beaucoup de débats dans notre pays. Toutes les options sont explorées. Et notre pays est celui qui a engagé le plus d’essais cliniques en Europe. (…) Et croyez-le, nos médecins, nos chercheurs travaillent d’arrache-pied, aucune piste n’est négligée, aucune piste ne sera négligée : je m’y engage. »

Un plan massif pour la recherche

« Nous sommes à un moment de refondation. Nous devons savoir aider nos voisins d’Afrique à aider à lutter contre le virus, et sur le plan économique en effaçant leur dette. Nous ne gagnerons jamais seuls. Il est de notre responsabilité de bâtir dès aujourd’hui des solidarités et coopérations nouvelles.

Il nous reviendra aussi de préparer l’après. Il nous faudra rebâtir une indépendance, agricole, sanitaire, industrielle, et technologique française, et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe.

Cela passera par un plan massif pour notre santé, notre recherche, nos ainés, entre autres. Il nous faudra nous rappeler que notre pays tout entier repose sur des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal. (…)

Il nous faudra bâtir une stratégie où nous retrouverons le temps long, la possibilité de planifier, la sobriété carbone, la prévention, la résilience qui seuls peuvent permettre de faire face aux crises à venir. »

L’application

L’idée est d’avoir « une application dédiée qui sur la base du volontariat et de l’anonymat, qui permet de savoir si on a été en contact avec une personne contaminée. Le gouvernement doit y travailler, mais je souhaite qu’avant le 11/05, nos assemblées puissent en débattre et les autorités compétentes puissent nous éclairer. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)