Vie des campus

Covid-19 : le Président de la République annonce la fermeture des universités

Par Marc Guiraud | le | Relations extérieures

Le Président de la République Emmanuel Macron ordonne la fermeture « jusqu'à nouvel ordre » à partir du lundi 16 mars des universités (ainsi que des crèches, des écoles, des collèges et des lycées) pour freiner la propagation du coronavirus.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron

« Dès lundi, et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés. Pour une raison simple  : nos enfants et nos plus jeunes, selon les scientifiques toujours, sont celles et ceux qui propagent, semble-t-il-, le plus rapidement le virus, même si pour les enfants ils n’ont parfois pas de symptômes et, heureusement, ne semblent pas souffrir aujourd’hui de formes aigües de la maladie. 

Confiance dans la science

 »Et un principe nous guide pour définir nos actions (…)  : c’est la confiance dans la science. C’est d’écouter celles et ceux qui savent. 

Les plus grands spécialistes européens se sont exprimés ce matin, dans une publication importante. J’ai réuni aujourd’hui, avec le Premier ministre, le ministre de la santé, notre comité scientifique de suivi. (…) 

Nous avons en France les meilleurs virologues, des spécialistes de grand renom, des cliniciens aussi, des gens qui sont sur le terrain, et que nous écoutons (…). Tous nous ont dit que, malgré nos efforts pour le freiner, le virus continue de se propager et est en train de s’accélérer. Nous le savions, nous le redoutions. (…)

Mobilisation de la recherche

La mobilisation générale est également celle de nos chercheurs. De nombreux programmes, français et européens, essais cliniques, sont en cours pour produire en quantité des diagnostics rapides, performants et efficaces. Nous allons améliorer les choses en la matière et au niveau français comme européen, les travaux sont lancés. 

Nos professeurs, avec l’appui des acteurs privés, travaillent déjà sur plusieurs pistes de traitement. A Paris, Marseille, Lyon, entre autres, des protocoles ont commencé. Et j’espère que dans les prochaines semaines, les prochains mois, nous aurons des premiers traitements que nous pourrons généraliser. 

L’Europe a tous les atouts pour offrir au monde l’antidote au Covid-19. 

Des équipes sont également à pied d’œuvre pour trouver un vaccin. Il ne pourra pas voir le jour avant plusieurs mois. Mais il est porteur de grands espoirs. 

La mobilisation de notre recherche, française, européenne, est aussi au rendez-vous, et je continuerai de l’intensifier."

Transférer cet article à un(e) ami(e)