Métiers
&
carrières

Le carnet de Campus Matin : les cinq prises de postes à retenir en octobre 2022

Par Isabelle Cormaty | Le | Management

Une directrice de l’agence française d’Erasmus +, une nouvelle venue à la tête d’une école de la fonction publique, un directeur de pôle au Secrétariat général pour l’investissement, un président et une présidente d’association. Voici les prises de fonctions marquantes de ce mois d’octobre à retrouver dans votre rendez-vous mensuel. Apprenez-en plus sur le parcours de ces personnes et les enjeux de leurs nominations !

Campus Matin détaille le parcours de cinq personnes ayant pris de nouvelles fonctions en octobre. - © Miguel Á. Padriñán (Pexels)
Campus Matin détaille le parcours de cinq personnes ayant pris de nouvelles fonctions en octobre. - © Miguel Á. Padriñán (Pexels)

Nelly Fesseau, François Germinet, Isabelle Richard, Pierre Boulet, Sylvanie Duval : ces personnalités et dirigeants de l’enseignement supérieur et de la recherche ont fait parler d’eux ces dernières semaines, car ils ont pris ou vont prendre de nouvelles fonctions. Découvrez leur parcours et leurs nouvelles missions !

1. Nelly Fesseau, directrice d’Erasmus+ France

Nelly Fesseau devient directrice de l’agence Erasmus+ France, le 10 octobre. Le poste était vacant depuis début juillet après le départ à la retraite de Laure Coudret-Laut, qui avait effectué deux mandats à la tête de l’institution.

Son parcours

Nelly Fesseau est inspectrice générale de l'éducation, du sport et de la recherche. - © D.R.
Nelly Fesseau est inspectrice générale de l'éducation, du sport et de la recherche. - © D.R.

Diplômée de Sciences Po Bordeaux, de la Kingston University de Londres et de l’Institut national des études territoriales (Inet), Nelly Fesseau a commencé sa carrière dans les collectivités territoriales avant de rejoindre le monde de la culture.

Elle est successivement directrice du Centre national du cinéma et de l’image animée, directrice adjointe du musée du Louvre puis de l'École nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad) et enfin de l'École nationale d’administration (ÉNA, transformée depuis en Institut national du service public).

Elle devient secrétaire générale de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) de 2014 à 2015. Puis elle est nommée experte de haut niveau en charge de l’encadrement supérieur aux ministères de l'éducation nationale et de l’ESR. Depuis février 2020, Nelly Fesseau était inspectrice générale de l'éducation, du sport et de la recherche (Igésr).

Les enjeux de sa nomination

À la tête de l’agence assurant la promotion et la gestion de plusieurs programmes d'échanges européens, Nelly Fesseau devra s’approprier la nouvelle programmation Erasmus+ pour les années 2021 à 2027, préparée par sa prédécesseure. Et négocier avec les autorités françaises et européennes une rallonge budgétaire, alors que les demandes de mobilité en France sont en forte hausse.

La nouvelle directrice devra aussi apaiser les relations avec l’un de ses partenaires, Régions de France. L’association d'élus régionaux a en effet critiqué le marché public lancé par l’agence Erasmus+ France qui prévoit le déploiement de cinq bureaux territoriaux. Regrettant que ces derniers ne soient pas installés sur l’ensemble du territoire, la présidente de Régions de France, Carole Delga a donc demandé expressément à Nelly Fesseau d’annuler ce marché.

2. François Germinet, directeur du pôle connaissances du SGPI

Le président de CY Cergy Paris Université, François Germinet va rejoindre le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI) à compter de janvier 2023 comme directeur du pôle connaissances, révélait News Tank le 24 octobre.

Son parcours

Ingénieur diplômé des Ponts et Chaussées et titulaire d’un doctorat en mathématiques, François Germinet exerce comme maître de conférences à l’Université de Lille 1, puis rejoint l’Université de Cergy-Pontoise en 2003 en tant que professeur des universités. D’abord vice-président, il est élu à la tête de l’institution en 2012, et reconduit en 2016.

François Germinet est professeur des universités en mathématiques à CY Cergy Paris Université. - © Christian Jacquet/CY Cergy Paris Université
François Germinet est professeur des universités en mathématiques à CY Cergy Paris Université. - © Christian Jacquet/CY Cergy Paris Université

Dès 2018, il travaille à la construction d’un établissement expérimental, dont le décret de création est publié en octobre 2019. CY Cergy Paris Université est issue de la fusion de l’Université de Cergy-Pontoise, de l'École internationale des sciences du traitement de l’information et de la communauté d’universités et établissements (Comue) Université Paris Seine. François Germinet en devient président en janvier 2020. Au niveau national, il a notamment présidé le comité numérique de la Conférence des présidents d’université (aujourd’hui France Universités) de 2013 à 2016, puis la commission formation et insertion professionnelle.

Une fonction d’envergure nationale

François Germinet dirigera l’un des cinq pôles du SGPI dirigé par Bruno Bonnell. Cette prise de poste marque un changement de posture pour le président d’université, habitué des réponses aux appels à projets lancés par le SGPI.

« Il me semble intéressant de passer de l’autre côté et disposer d’une vision transversale de tous les sujets de formation, recherche et innovation, et ce pour l’ensemble des ministères concernés ainsi que dans la relation public-privé. Faire avancer les dossiers au niveau national m’a toujours passionné. Au SGPI, j’aurai une capacité à influer sur ce qui va se passer, non pas par le législatif ou le réglementaire, mais par des financements », déclare-t-il dans un entretien à News Tank (abonnés). 

3. Isabelle Richard, directrice de l’EHESP

Isabelle Richard est nommée directrice de l’École des hautes études en santé publique (EHESP), par décret du président de la République du 15 octobre. Elle succède à Laurent Chambaud, qui dirigeait l'établissement depuis 2013 et a fait valoir ses droits à la retraite.

Isabelle Richard est professeure des universités, praticienne hospitalière. - © Caroline Ablain
Isabelle Richard est professeure des universités, praticienne hospitalière. - © Caroline Ablain

Une PU-PH reconnue

Professeure des universités et praticienne hospitalière depuis 1998, Isabelle Richard est spécialisée dans la médecine physique et la réadaptation. Le handicap, la formation des professionnels de santé, l’administration et la pédagogique universitaire font partie de ses domaines de recherche et d’expertise. Elle a notamment été doyenne de l’UFR de médecine de l’Université d’Angers.

En juin 2017, elle est nommée conseillère santé de la ministre de l’enseignement supérieur Frédérique Vidal, jusqu’à son départ du cabinet en décembre 2019. Elle a notamment préparé la réforme de l’accès aux études de santé entrée en vigueur à la rentrée 2020, ainsi que celle du deuxième cycle. Elle devient conseillère d’État en service extraordinaire en 2020, par décret présidentiel.

Isabelle Richard était jusqu'à présent première vice-présidente à l’Université d’Angers en charge de l’égalité et présidente du conseil d’orientation sur les maladies infectieuses émergentes de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS).

Accompagner l’intégration de l'école dans le futur EPE

La nomination d’Isabelle Richard à la tête de l’EHESP intervient dans un contexte particulier pour l'école qui va rejoindre au 1er janvier 2023 l'établissement public expérimental (EPE) Université de Rennes comme établissement composante. Cette décision a été validée à une large majorité lors du conseil d’administration de l’EHESP le 30 août.

Au-delà de cet ancrage territorial, la directrice de l'école spécialisée dans l’enseignement et la recherche en santé publique entend poursuivre les objectifs du projet stratégique d’établissement 2019-2023 et consolider l’assise nationale et internationale de l’EHESP.

  • Suivre Isabelle Richard sur Twitter.

4. Pierre Boulet, président de l’association VP-Num

Le vice-président infrastructures numériques de l’Université de Lille, Pierre Boulet est élu pour un mandat de deux ans président des VP-Num le 19 octobre dernier lors de l’assemblée générale de l’association réunie en BootCamp à Nancy. Il prend la suite d'Isabelle Olivier, présidente depuis novembre 2020 du réseau regroupant la cinquantaine de vice-présidents en charge du numérique des universités françaises. 

Un professeur d’informatique lillois

Pierre Boulet est professeur d’informatique à l’Université de Lille. - © D.R.
Pierre Boulet est professeur d’informatique à l’Université de Lille. - © D.R.

Titulaire d’un doctorat de l'École normale supérieure de Lyon, Pierre Boulet est maître de conférences puis professeur d’informatique à l'Université de Lille depuis 1998. Il a notamment été directeur adjoint du Centre de recherche en informatique, signal et automatique de Lille de 2015 à 2017. À la fusion des trois universités lilloises en 2018, il rejoint la gouvernance comme vice-président numérique de l’institution, devenue un EPE au 1er janvier 2022. Pierre Boulet était jusqu’alors vice-président de l’association des VP-Num.

Les enjeux de sa nomination

Après une forte période de sollicitation pendant deux ans en raison de la crise sanitaire, les vice-présidents numérique des universités accompagnent et conseillent leurs gouvernances dans la transformation des établissements. 

Les pénuries de personnel dans les directions des systèmes d’information, les questions autour du numérique responsable et de la souveraineté font également partie des axes de travail de l’association, comme l’expliquait en mai dernier l’ancienne présidente des VP-Num, Isabelle Olivier, dans une interview à Campus Matin.

5. Sylvanie Duval, déléguée générale de l’Afinef

Sylvanie Duval est déléguée générale de l’Association française des industriels du numérique de l’éducation et de la formation (Afinef) depuis le 20 septembre, annonce l’association le 10 octobre. Elle succède Marc Sagot, à la tête de l’association depuis septembre 2013.

Sylvanie Duval succède à Marc Sagot à la tête de l’Afinef. - © D.R.
Sylvanie Duval succède à Marc Sagot à la tête de l’Afinef. - © D.R.

Une ancienne prof et cheffe d’entreprise

Diplômée d’un master en histoire-géographie et titulaire du Capes, Sylvanie Duval commence sa carrière comme professeure d’histoire-géographie. En 2014, elle crée Rire et corriger, un organisme de formation spécialisé dans l’amélioration des écrits professionnels. De mai à septembre 2021, elle a également été déléguée générale du collectif citoyen  « Je m’engage pour l’école ! », fondé par l’actuelle députée européenne Renaissance, Ilana Cicurel.

Objectif : fédérer les acteurs de la filière

Pour étoffer son équipe, l’Afinef annonce également l’arrivée d’une chargée de communication, Mireille Ngouateu. Parmi ses missions, la nouvelle déléguée générale aura en charge de poursuivre l’action de rassembler et fédérer les acteurs de la filière, alors que deux associations représentent aujourd’hui les acteurs français des edtechs : l’Afinef, créée en 2012, et EdTech France, fondée en 2018. 

Sylvanie Duval devra aussi :

  • assurer l’interface avec les partenaires institutionnels, dans la perspective de développer de nouvelles collaborations ;
  • renforcer la visibilité et le rayonnement de l’Afinef via la promotion de ses actions.

« Cette configuration donne à l’Afinef une nouvelle impulsion pour remplir pleinement son rôle de représentant de la filière, d’acteur structurant sur les différentes thématiques, avec l’ambition de poursuivre les grands chantiers en cours et d’accentuer la présence de l’association dans les territoires, auprès des collectivités, avec le déploiement de l’Afinef’ Tour », précise l’association.

Transférer cet article à un(e) ami(e)