Vie des campus

« Dessiner des espaces qui vont s’adapter à chaque besoin et à chaque budget »

Par Gilbert Azoulay | le | Contenu sponsorisé - Stratégies

Universités et grandes écoles font évoluer leurs stratégies immobilières, qui ne sont plus uniquement axées sur le nombre et la densité des m2. Elles intègrent désormais une réflexion sur les différents espaces des campus, les interconnections ou encore la collaboration entre toutes les parties prenantes.

L’expérience des étudiants, des enseignants ou des personnels est désormais au cœur des réflexions.

Sandrine Cardinale, directrice Business Développement de Steelcase Education, répond à Campus Matin.

« Dessiner des espaces qui vont s’adapter à chaque besoin et à chaque budget »
« Dessiner des espaces qui vont s’adapter à chaque besoin et à chaque budget »

La réflexion sur les espaces de travail fait partie de la stratégie globale d’une université ou d’une grande école ?

Le monde de l’enseignement connaît un bouleversement majeur et rapide cette dernière décennie.

Tous les établissements, du primaire à l’université, sont actuellement en train de découvrir :

  • ce qu’implique un fonctionnement axé sur les apprenants ;
  • pourquoi l’utilisation de stratégies éducatives reposant sur la résolution de problèmes, des projets ou des recherches, dans des espaces d’apprentissage formel, est capitale ;
  • comment le développement éducatif et professionnel, les nouvelles technologies et l’espace peuvent être utilisés comme des outils efficaces pour accompagner ce changement.

De nombreux enseignants adoptent un style d’enseignement plus actif et immersif, en échangeant avec les étudiants, en exploitant les nouvelles technologies et en testant davantage de stratégies éducatives diversifiées.

besoin d’idées fraîches en matière d’aménagement et de design

Les espaces d’apprentissage formel, ceux où l’enseignement est assuré par un professeur, que ce soit dans un cours magistral ou dans un groupe de discussion ou de travaux dirigés, ont besoin d’idées fraîches en matière d’aménagement et de design.

Compte tenu de cette situation, depuis quelques années, les universités et grandes écoles développent des stratégies immobilières qui ne sont plus uniquement axées sur le nombre et la densité mais plus sur une réflexion sur les activités qui vont avoir lieux au sein des différents espaces des campus, les interconnections entre ces différents lieux et la gestion des flux.

On parle maintenant d’expérience que l’on veut faire vivre aux étudiants mais également aux enseignants et personnels administratifs. Dans un secteur qui devient de plus en plus compétitif, l’attractivité des campus et des lieux d’apprentissage devient un enjeu clé pour attirer les talents.

Les établissements prennent-ils, selon vous, assez en compte ce sujet ?

Les adultes de la génération Z ont un comportement de consommateurs dans tous les domaines, y compris celui de l’éducation. Ils ne sélectionnent plus uniquement leur université en fonction de ses seuls résultats académiques, mais recherchent également celle capable de leur proposer une expérience unique.Ainsi, les établissements d’enseignement ont recours aux mêmes stratégies que les grandes entreprises pour promouvoir leur offre.

En interrogeant près de 200 étudiants sur les techniques marketing de trois universités, des chercheurs de la London Metropolitan University ont découvert que l’environnement social et les mécanismes d’aide aux études proposés étaient bien plus efficaces pour séduire le public visé que les méthodes plus traditionnelles centrées sur la mission et les valeurs de l’institution.

des campus ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

Autre exemple, Google offre à ses employés tout ce dont ils ont besoin au sein du campus : services de restauration gratuits, salle de sport, salon de massage, etc. Séduits par tous ces avantages, les employés restent. Les universités adoptent elles aussi cette approche : pour la première fois, elles s’intéressent au design expérientiel en créant des campus ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, dans lesquels les étudiants se sentent tellement bien qu’il ne leur viendrait pas à l’idée de partir.

Quand on parle transformation digitale, l’aménagement s’inscrit-il logiquement dans ce cadre, au même titre que la technologie ?

À l’exception de certaines institutions avant-gardistes, la majorité des universités ne sont pas encore à même de préparer la nouvelle génération au futur marché du travail. D’après les études de l’institut Gallup, 96 % des directeurs d’établissement estiment qu’au terme de leur cursus, les étudiants sont prêts à intégrer le monde de l’entreprise, alors que seulement 11 % des organisations en sont convaincues. Par ailleurs, l’importance des plates-formes d’enseignement de Google ou YouTube ne cesse de croître, et l’on sait déjà que les membres de la génération Z devront acquérir de nouvelles compétences toute leur vie durant pour pouvoir changer régulièrement de métier - autant de facteurs qui soulignent la nécessité de transformer en profondeur le monde de l’éducation.

entreprises et universités doivent apprendre les unes des autres

Pour amorcer cette transformation, les entreprises et les universités doivent apprendre les unes des autres. Les premières peuvent prendre exemple sur les learning centers pour adopter un mode de fonctionnement plus souple et moins vertical, tandis que les secondes devraient s’inspirer des organisations innovantes pour offrir des avantages capables de fidéliser les étudiants.

Si on prend l’exemple des bibliothèques qui constitue le nouveau point de ralliement des étudiants. Alors qu’elle était autrefois un havre de tranquillité où régnait le silence, elle est devenue un espace hyperconnecté où les étudiants peuvent travailler seuls ou en groupe dans diverses configurations. Une conception innovante permet d’accroître leur productivité en leur permettant de choisir où, quand et comment étudier.

Ainsi, ces deux univers seront contraints d’évoluer s’ils souhaitent attirer et retenir les meilleurs talents, notamment en proposant des espaces dans lesquels la technologie ne fait pas simplement partie de l’expérience, mais incarne cette expérience. Car le monde connecté est le seul que la génération Z ait jamais connu.

Cela représente-t-il un investissement important ?

Depuis des années nous travaillons avec différent types d’institutions à travers le monde. Que ce soit des institutions avec des financements publiques ou privées, des projets de construction de campus complet comme Kuwait University ou d’extension de campus avec Glasgow University mais encore une salle de classe pilot pour mettre en place la pédagogie inversée, les besoins sont très divers et les ressources de financement également.

travailler avec l’équipe projet et l’équipe pédagogique

L’approche de Steelcase Education commence très en amont afin de travailler avec l’équipe projet et l’équipe pédagogique pour comprendre les besoins et les utilisations des espaces. A partir de là, nos designers peuvent dessiner des espaces qui vont s’adapter à chaque besoin et à chaque budget.

Il faut savoir que les investissements mobiliers des institutions éducations ont un cycle de vie de plus de 10 ans avec de fortes mises à l’épreuve étant donné le nombre d’étudiants qui vont utiliser ces espaces. Les produits développés et fabriqués par Steelcase tiennent compte de ces contraintes et sont fait pour durer plus de 10 ans. Nous offrons la meilleure garantie produits sur le marché de l’éducation et nous nous efforçons de respecter toutes les normes en terme de durabilité des produits, de développement durable, de résistance au feu et de reprise en fin de vie des produits avec notre équipe Eco’Services.

Transférer cet article à un(e) ami(e)