Vie des campus

Les étudiants en apprentissage toujours plus nombreux

Par Isabelle Cormaty | Le | Expérience étudiante

Le nombre d'étudiants en apprentissage a bondi de 80 % entre 2018 et 2020, et ne faiblit pas depuis. Une hausse principalement portée par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, qui a réformé le système de l’apprentissage, et par les aides exceptionnelles accordées par l'État aux entreprises. Analyse et décryptage du profil des étudiants apprentis.

Les étudiants en apprentissage toujours plus nombreux
Les étudiants en apprentissage toujours plus nombreux

323 300 étudiants en apprentissage

Lors de la rentrée 2020-2021, près de 323 300 étudiants étaient inscrits en apprentissage dans l’enseignement supérieur français. Cela représente une hausse de 80 % en deux ans. À titre de comparaison, le nombre d’apprentis était de 180 000 en 2018 et de 204 000 en 2019.

La source : qui a produit ces statistiques ? 

Ces données proviennent du Sies, le service des études statistiques du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Publiée le 31 août, cette note d’information se consacre aux effectifs d'étudiants en apprentissage dans l’enseignement supérieur lors de l’année universitaire 2020-2021. La note dresse un portrait robot du profil et de la réussite des apprentis dans leur scolarité.

La méthode : d’où proviennent les données ? 

Le Sies a utilisé les données récoltées auprès des CFA et des établissements du sup'. - ©  Vectors Point
Le Sies a utilisé les données récoltées auprès des CFA et des établissements du sup'. - ©  Vectors Point

Les données présentées dans ce document proviennent de deux sources :

Le Sies précise que les formations en lycée, les classes préparatoires aux grandes écoles, les sections de technicien supérieur et la plupart des formations dans les domaines paramédical et social ne sont pas couvertes par ces enquêtes.

L’explication : quelles sont les causes de cette hausse ?

Le Sies avance deux pistes pour expliquer l’augmentation du nombre de contrats d’apprentissage ces dernières années :

  • la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel qui « a réformé en profondeur le système de l’apprentissage en vue de le favoriser » ;
  • les aides financières gouvernementales depuis la pandémie.

« Lors de la crise sanitaire, des aides exceptionnelles ont été décidées afin de favoriser l’embauche d’apprentis : depuis juillet 2020, chaque entreprise reçoit 8 000 euros sur l’année pour l’embauche d’un apprenti si celui-ci est majeur, et 5 000 euros s’il est mineur », précise le Sies. Des aides étendues jusqu’en septembre 2022.

Quel est le profil des étudiants apprentis ?

34 % des apprentis inscrits en STS

Le service statistiques du ministère dresse également un portrait des apprentis. « En 2020-2021, 34 % des étudiants en apprentissage dans l’enseignement supérieur sont inscrits en sections de technicien supérieur (STS), ce qui en fait la filière dominante », constate le Sies. Les inscriptions d’apprentis en STS ont augmenté de 39 % entre 2019 et 2020.

« Toutefois, les inscriptions en STS au sein de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur sont de moins en moins prédominantes au fur et à mesure des années. L’apprentissage s’est progressivement diversifié à tous les niveaux de l’enseignement supérieur alors qu’il était auparavant majoritairement présent dans les diplômes de type bac +2. »

44 % de femmes parmi les apprentis

44 % des apprentis de l’enseignement supérieur sont des femmes. - ©  Adrien Coquet
44 % des apprentis de l’enseignement supérieur sont des femmes. - ©  Adrien Coquet

Par ailleurs, 44 % des apprentis de l’enseignement supérieur sont des femmes. Un pourcentage en hausse de 5 points sur cinq ans mais qui varie en fonction des filières choisies. 

« Globalement, les femmes sont sous-représentées en apprentissage par rapport à ce qu’elles représentent dans l’enseignement supérieur », constate le Sies.

Ainsi, les femmes représentent :

  • 58 % des étudiants et 56 % des apprentis en école de commerce ;
  • 58 % des étudiants en licence contre 55 % des apprentis ;
  • 48 % des étudiants en licence professionnelle contre 44 % des apprentis ;
  • 29 % des étudiants d'écoles d’ingénieurs mais 20 % des apprentis.

28 % des apprentis en Île-de-France

Lors de l’année 2020-2021, près de trois apprentis sur dix étaient inscrits dans un établissement d’Île-de-France. « Paris et Versailles ont les deux académies qui comptent le plus grand nombre d’apprentis : 72 800 à elles deux, soit 23 % des effectifs d’apprentis de l’enseignement supérieur », ajoute le service du ministère.

Dans les autres régions, les académies de Lyon, Nantes, Bordeaux, Lille et Aix-Marseille accueillent entre 14 000 et 24 000 étudiants en apprentissage. C’est en Corse et en outre-mer que les apprentis sont les moins nombreux : moins de 1500 par académie, sauf sur l'île de La Réunion.

Un boom de l’apprentissage qui profite à l’artisanat

Une autre étude publiée le 5 septembre met en valeur le rôle de la réforme de l’apprentissage en 2018 sur la hausse des contrats. D’après le baromètre de l’artisanat réalisé par l’Institut supérieur des métiers (ISM) et l’assurance Maaf, environ 176 000 apprentis ont été formés par des entreprises dites artisanales en 2020-2021. Cela représente une hausse de 14 % sur un an. Tous les secteurs de l’artisanat sont concernés, particulièrement la fabrication et les services.

Transférer cet article à un(e) ami(e)