Vie des campus

[Vidéo] Secteur agricole et jeunes diplômés, un « fossé culturel entre les deux mondes » à combler

Par Marine Dessaux | le | Stratégies

Acteur et expert du sup', Jean-François Fiorina est directeur général adjoint de Grenoble Ecole de Management et blogueur passionné d’actualité. Pour Campus Matin, il réalise des entretiens en visioconférence.

Pour cette troisième édition, il rencontre Matthieu Brun, chercheur en sciences politiques et responsable des études et des partenariats académiques du club Demeter. L’opportunité de parler de cette association spécialisée dans le secteur agricole qui favorise la collaboration entre écoles, bien souvent concurrentes.

Jean-François Fiorina interroge Matthieu Brun, responsable des études du club Demeter. - © D.R.
Jean-François Fiorina interroge Matthieu Brun, responsable des études du club Demeter. - © D.R.

C’est à nouveau parti pour une série d’entretiens signés Jean-François Fiorina en partenariat avec Campus Matin ! Cette fois, le spécialiste du sup’ interroge Matthieu Brun, chercheur en science politique et responsable des études et des partenariats académiques du club Demeter.

Depuis peu docteur en science politique et chercheur associé à Science Po Bordeaux, Matthieu Brun travaille au contact des étudiants, en tant qu’enseignant, des scientifiques, dans le cadre de ses fonctions de chercheur, et côtoie les entreprises au sein de Demeter. Il est donc l’interlocuteur privilégié pour parler de la façon dont travaille cet écosystème dédié au secteur agricole.

Retrouvez les points forts de cet échange en cinq vidéos.

1. Travailler ensemble pour construire les emplois de demain

Dans cette introduction, Jean-François Fiorina présente les raisons de cet échange. En effet, Demeter est une association qui a la particularité de réunir des écoles. Le club offre ainsi un lieu d'échanges privilégié pour des établissements souvent en concurrence. Même si cette mutualisation des initiatives et mise en place de stratégies communes n’est pas toujours de tout repos !

2. Comment faire collaborer les écoles entre elles ?

Elles sont 18 écoles, parfois de cultures radicalement différentes : de management, de commerce, de journalisme… Alors, comment les faire travailler ensemble ?« Au début ça a été un vrai challenge », révèle Matthieu Brun.

Le maître-mot, selon lui : la souplesse ! « C’est là l’élément clé : la souplesse et l’agilité d’un réseau qui n’a pas de convention, qui est ouvert largement autour de plusieurs axes de travail. Avec d’abord le partage d’expertise et ensuite en mobilisant les étudiants, les adhérents et les enseignants », poursuit-il.

3. Un secteur qui recrute des jeunes diplômés

Malgré la crise, le secteur agricole a résisté, s’est adapté à des transformations majeures. Il a ainsi continué à recruter en 2020, notamment de jeunes diplômés. Et les diplômés d'écoles de management sont également concernés !

Visionnez la vidéo pour connaître le nombre d’emplois non pourvus dans le secteur de l’agriculture et de l’alimentaire.

4. Les 4 compétences qu’attendent les entreprises agroalimentaires des futurs diplômés

Qu’attendent les entreprises agroalimentaires des diplômés de demain - et à fortiori des formations ? Demeter a posé la question à ses 70 entreprises membres.

Cette enquête a soulevé quatre points phares :

  • La transdisciplinarité ;
  • la formation à l’accompagnement des transitions écologiques, économiques et managériales ;
  • des compétences digitales ;
  • et l’ouverture au monde.

Matthieu Brun détaille ces besoins des entreprises dans la vidéo.

5. La question bonus : Comment créer des vocations dans le secteur agricole ?

C’est au tour de Matthieu Brun d’interroger son intervieweur : comment les formations peuvent-elles se transformer pour répondre aux attentes du monde agricole et en le rendant plus attractif ?

Jean-François Fiorina soulève des pistes à approfondir, notamment la rencontre entre étudiants et entreprises pour combler « une sorte de fossé culturel », mais aussi en prenant en compte les enjeux de ce secteur. Ce qui soulève un besoin d’analyse critique, d’agilité et de prise de recul. Et qui nécessite d’approfondir l’hybridation, la transdisciplinarité et les logiques de double diplôme.

Le DGA de Grenoble École de Management suggère également que ce monde agricole et agroalimentaire confie aux écoles des missions pour les entreprises. Une façon de préparer les étudiants à un monde en perpétuel changement.


Le Déméter 2021

Demeter 2021 : Quels enjeux pour l’agriculture de demain ? est un ouvrage publié chez Iris Edition le 11 février dernier, avec pour directeurs de publication Matthieu Brun et Sébastien Abis, directeur de Demeter et chercheur associé à l’Iris.

Il a pour objectif d’interroger sur les grandes ruptures que va connaître le monde. Une drôle de coïncidence avec l’actualité, alors que son sommaire a été construit durant l'été 2019 ! « On était loin d’imaginer les conséquences d’une pandémie sur le monde ! », rapporte Matthieu Brun.

Il y est question d’antibiorésistance, de nucléaire, de changement climatique. Les enseignants pourront y retrouver des fiches repères pour comprendre les dynamiques de ce vaste secteur qu’est le secteur agricole.

Le Déméter 2021
Le Déméter 2021 - © Iris Editions

Transférer cet article à un(e) ami(e)