Numérique

[Vidéo] « Numérique : quels défis dans l'éducation ? » Jean-François Fiorina x Gérard Giraudon

Par Marine Dessaux | le | Pédagogie

Acteur et expert du sup', blogueur passionné d’actualité, Jean-François Fiorina est directeur général adjoint de Grenoble Ecole de Management. Et pour Campus Matin, il se fait désormais intervieweur en visio !

À l’occasion de ce deuxième entretien, il interroge Gérard Giraudon, président du cluster edtech EducAzur et directeur de recherche à Inria, qui a coordonné la réalisation du livre blanc « Education et numérique : enjeux et défis », publié en décembre 2020.

Jean François Fiorina interroge Gérard Giraudon dans sa nouvelle vidéo pour Campus Matin. - © D.R.
Jean François Fiorina interroge Gérard Giraudon dans sa nouvelle vidéo pour Campus Matin. - © D.R.

Un acteur du sup’ qui interroge un expert : voici le concept des entretiens vidéos réalisés pour Campus Matin. Ce mois-ci, Jean-François Fiorina rencontre Gérard Giraudon, un spécialiste que Campus Matin vous a déjà présenté, puisqu’il nous parlait des tendances edtechs il y a peu.

1. Pourquoi cet échange ?

Gérard Giraudon est président d’EducAzur, cluster dédié aux edtechs et à la e-education de la région Sud-Paca. Il est aussi l’ancien directeur du centre de recherche Inria Sophia Antipolis - Méditerranée. Or c’est bien Inria, un organisme de recherche, qui a publié le livre blanc « Education et numérique : enjeux et défis ». 

Un intérêt pour le sujet qui a intrigué notre intervieweur, Jean-François Fiorina, heureux de découvrir un point de vue différent sur le monde de l'éducation et de l’enseignement supérieur.


2. Une formation à l’informatique dans le tronc commun

Étudier l’informatique dans le supérieur, quel que soit le cursus ? C’est la recommandation que pousse le livre blanc. « Il faudrait arriver à tout faire assez rapidement », souligne Gérard Giraudon. Pour lui, le langage informatique Python est une langue à maîtriser comme les autres.

Jean-François Fiorina rebondit : « Y a-t-il d’autres pays où les compétences numériques sont plus développées ? ». La Roumanie fait partie des exemples cités. 


3. La pédagogie, un art auquel il faut être formé

La pédagogie est un aspect sur lequel André Tricot, chercheur qui récemment a coordonné la grande étude « Numérique et apprentissages scolaires » du Centre national d'étude des systèmes scolaires (Cnesco), apparait comme une figure de référence. Ses travaux sont analysés et parfois critiqués dans le livre blanc « Éducation et numérique : enjeux et défis », rapporte Gérard Giraudon.

Le directeur de recherche d’Inria aborde également ce qui est, pour lui, la clé d’une pédagogie réussie ainsi que la façon dont le numérique peut venir en soutien de l’enseignant.


4. Définition des edtechs et du rôle d’un observatoire dédié

« Edtech » : la notion semble récente mais elle est assez ancienne, selon Gérard Giraudon.

Le président d’EducAzur, milite par ailleurs pour la création d'un observatoire des pratiques, dont le rôle serait d’identifier et de synthétiser les initiatives des edtechs et de les rendre faciles d’accès, filtrées et synthétisées.


5. En bonus : la question de l’interviewé

« Comment déployer les sept recommandations du livre blanc pour intégrer le numérique dans la pédagogie ? Quel peut être l’élément déclencheur ? » Voici les interrogations de Gérard Giraudon, à qui c’est désormais le tour de poser les questions !

Jean-François Fiorina considère qu’il faut : beaucoup pédagogie, sortir du dogmatisme, mais aussi passer par la certification des enseignants. Un point de vue qu’il détaille dans la vidéo.

Sept recommandations pour répondre aux grands défis du numérique pour l'éducation

Dans son livre blanc « Éducation et Numérique : enjeux et défis », Inria recommande de :

• Développer des projets de recherche des sciences du numérique au service de la réussite scolaire ;

• Développer des méthodologies rigoureuses pour l’évaluation du numérique éducatif ;

• Passer à l’échelle dans la formation des enseignants ;

• Se diriger vers une « université citoyenne et populaire du numérique » apte à assurer la formation pour tous et pour toutes au numérique ;

• Créer les conditions du développement et de la mise à jour de ressources éducatives numériques comme des biens communs ;

• Garantir la portabilité des données personnelles éducatives et développer l’interopérabilité des solutions logicielles ;

• Créer un observatoire des edtechs.

Participatif et évolutif, ce document peut être enrichi par ceux qui le souhaitent. Retrouvez ici les informations pour proposer des mises à jour, compléments ou corrections.

Transférer cet article à un(e) ami(e)