Métiers
&
carrières

Campagne de recrutement 2021 : comment devenir chercheur au CNRS ? 

Par Catherine Piraud-rouet | le |  Concours/Recrutement

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), organisme numéro un de la recherche française, a ouvert le 3 décembre dernier, et jusqu’au 7 janvier, sa campagne de recrutement 2021 de ses chercheurs titulaires. Une procédure quasi-exclusivement sur concours, les non titulaires étant recrutés par d’autres voies.

Campus Matin vous en donne le mode d’emploi, avec l’aide d’Hugues de La Giraudière, DRH du CNRS.

Les chercheurs du CNRS sont recrutés quasi-exclusivement sur concours. - © Image par Michal Jarmoluk de Pixabay
Les chercheurs du CNRS sont recrutés quasi-exclusivement sur concours. - © Image par Michal Jarmoluk de Pixabay

Les concours chercheurs et chercheuses 2021 du CNRS (Centre national de la recherche scientifique), le plus important organisme de recherche français, sont ouverts depuis le 3 décembre, jusqu’au 7 janvier 2021 à 13h (heure de Paris).

« Nous exécutons actuellement le plan quadriennal 2019-2022, au cours duquel est prévu le recrutement de 250 chercheurs et 310 ingénieurs et techniciens par concours externe », informe Hugues de La Giraudière, DRH du CNRS, à Campus Matin.

Les postes ouverts en 2021 au CNRS

• 242 places aux concours sur titres et travaux pour le recrutement de chargés de recherche de classe normale au titre de l’année 2021 ;
• et 261 pour le recrutement de directeurs de recherche de deuxième classe.

Au total donc, 503 postes de chercheurs sont ouverts pour 2021, soit trois postes de chargé de recherche de plus et le même nombre de DR2 que pour la campagne 2020.

Le nombre de postes de chargé de recherche ouverts est inférieur à ce qu’il était lors de la campagne 2019 (244) et surtout 2018 (293).

Au contraire, le nombre de postes de DR ouverts est à la hausse sur la période : il était de 256 (255 DR2 et 1 DR1) pour 2019 et de 254 pour 2018 (252 DR2 et 2 DR1).

Par ailleurs, chaque année, quelques lauréats (10 en 2020) du concours d’accès au corps des directeurs de recherche ne proviennent pas du corps des chargés de recherche du CNRS. Comme en 2020, il est prévu de recruter une dizaine de lauréats DR2 externes au CNRS.

Un concours de la fonction publique

Le CNRS recrute 250 chercheurs, rappelle son DRH, Hugues de La Giraudière.
Le CNRS recrute 250 chercheurs, rappelle son DRH, Hugues de La Giraudière. - © Linkedin

En tant qu’établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), le CNRS recrute ses chercheurs titulaires quasi-exclusivement par concours. Les personnes en situation de handicap ou bénéficiaires de l’obligation d’emploi ont également la possibilité de postuler dans le cadre de la procédure de recrutement par la voie contractuelle, qui concerne 11/250 recrutements.

Il en existe deux corps de chercheurs tous deux classés dans la catégorie A de la fonction publique : les chargés de recherche et les directeurs de recherche. 

« Ce statut de fonctionnaire, qui permet de s’inscrire dans la durée, attire beaucoup les chercheurs étrangers, qui représentent un gros tiers de nos candidats chaque année et environ un cinquième de nos effectifs », précise Hugues de La Giraudière.

Les concours sont ouverts chaque année par des arrêtés publiés au JO par grade et répartis en disciplines ou groupes de disciplines (ceux pour la campagne en cours sont ici et ).

Quelles sont les conditions d’admissibilité pour postuler au CNRS ? 

Etre docteur ingénieur permet par exemple de postuler au concours de CRCN.
Etre docteur ingénieur permet par exemple de postuler au concours de CRCN. - © The Noun Project

Les candidats à un concours de chargé de recherche de classe normale (CRCN) doivent remplir l’une des conditions suivantes :

  • être titulaire d’un doctorat ou d’un troisième cycle ;
  • d’un diplôme de docteur ingénieur ;
  • d’un diplôme d’études et de recherche en sciences odontologiques ou en biologie humaine ;
  • ou encore d’un titre universitaire étranger ou de titres et travaux scientifiques jugés équivalents à ces diplômes.

Les candidats aux concours de chargé de recherche de classe exceptionnelle (CRHC), de directeur de recherche (DR2 ou de DR1) doivent remplir l’une des conditions précitées et avoir accompli respectivement six, huit, et douze années d’exercice des métiers de la recherche effectuées dans le cadre d’un contrat de travail public ou privé ou d’un recrutement en qualité de fonctionnaire dans un établissement de recherche ou d’enseignement supérieur public ou privé, français ou étranger.

Pour candidater à un concours de DR2, les chargés de recherche des EPST doivent justifier d’au moins trois ans de service effectif dans le corps des chargés de recherche.

Aucune condition de nationalité ni limite d’âge - sous réserve du respect de celle des agents de la fonction publique - n’est exigée pour concourir.

Quelles sont les pièces à joindre à la candidature ?

Les candidats à un concours de CRCN doivent fournir entre autres leur CV.
Les candidats à un concours de CRCN doivent fournir entre autres leur CV. - © Vectors Point from the Noun Project

Pour les concours de chargés de recherche : 

  • un CV ;
  • une copie du diplôme requis pour concourir ;
  • un rapport sur les travaux effectués ;
  • la liste complète des publications ainsi que trois publications parmi les plus significatives du candidat ;
  • un rapport sur le programme de recherche proposé, en citant le ou les laboratoires du CNRS dans lesquels il peut s’inscrire, éventuellement accompagné d’avis de personnalités scientifiques ;
  • enfin, le rapport du jury ainsi que le mémoire de thèse. « Un dernier élément facultatif mais conseillé », pointe Hugues de La Giraudière.

Pour les concours des directeurs de recherche (DR2 et DR1) : mêmes pièces, hormis que le rapport doit porter sur les travaux que le candidat se propose d’entreprendre. Il doit aussi retracer ses principales évolutions de carrière.

Des concours en deux étapes

Comment se déroulent les concours pour les chargés de recherche ?

La phase d’admissibilité : Le jury d’admissibilité, composé par les membres de la section ou de la commission interdisciplinaire compétente du Comité national du CNRS, procède à l’examen de la valeur scientifique des dossiers et arrête la liste des candidats qui seront auditionnés. Au terme de ces auditions, le jury arrête la liste des candidats admissibles.

La phase d’admission : Le jury d’admission arrête la liste des candidats admis au vu des dossiers des admissibles. Ce jury est constitué par l’un des instituts scientifiques dont relèvent la ou les disciplines du ou des emplois à pourvoir. Présidé par le directeur d’institut ou son représentant, chaque jury comprend dix membres nommés par le ministre chargé de la recherche, dont cinq au moins sont des chercheurs du CNRS.

Comment se déroulent les concours pour les directeurs de recherche ?

La phase d’admissibilité : Le jury procède à l’examen de la valeur scientifique des dossiers. Si le jury décide d’entendre les candidats, des auditions peuvent également être organisées. Au terme de cet examen, le jury arrête la liste des admissibles.

La phase d’admission : La phase d’admission consiste en l’examen de dossiers des candidats déclarés admissibles. Les jurys arrêtent la liste des candidats admis.

Deux corps, cinq grades, 32 échelons

Le corps des chargés de recherche comporte 2 grades :

• chargé de recherche de classe normale (CRCN) qui comprend 10 échelons ;
• chargé de recherche hors classe (CRHC) qui comprend 7 échelons. 

Le corps des directeurs de recherche comporte 3 grades :

• directeur de recherche de 2e classe (DR2) qui comprend 7 échelons ;
• directeur de recherche de 1re classe (DR1) qui comprend 3 échelons ;
• directeur de recherche de classe exceptionnelle (DRCE) qui comprend 2 échelons.

Recrutements non titulaires : la prime aux doctorants

Statut public oblige, le CNRS procède à très peu de recrutements contractuels sur subvention d’État. Il emploie, par contre, un volume important de CDD doctorants et post-doctorants.

« Selon les années, ces agents sont entre 7 et 8 000, soit un tiers de nos effectifs, note Hugues de La Giraudière. Ils ne sont toutefois pas rattachés à la masse salariale du CNRS, mais aux ressources propres des unités de recherche autour d’un projet scientifique, apportées par une institution extérieure (ANR, Europe…).  »

L’organisme recrute enfin une grosse centaine d’apprentis par an. Mais son modèle de recrutement sur concours interdit la pérennisation de ces contrats.

Enfin, « la loi de transformation de la Fonction publique de 2019 et la Loi de Programmation de la Recherche, sans doute promulguée  fin 2020, ouvrent des possibilités élargies de recrutement contractuel, via le CDI de mission scientifique par exemple, dont le contrat sera lié à la réalisation d’un projet. Mais nous n’utiliserons cet outil qu’en fonction des besoins, à dose homéopathique », précise Hugues de La Giraudière.

Quelques ressources pour aller plus loin : 

Transférer cet article à un(e) ami(e)