Métiers
&
carrières

Hommage à Patrick Fauconnier, un journaliste au regard tourné vers l'éducation

Par Gilbert Azoulay | le | Personnels et statuts

Fondateur du magazine Challenges, spécialiste des questions d'éducation et de formation, Patrick Fauconnier s’est éteint le 20 avril dernier. Il fut une référence pour les journalistes spécialisés que nous sommes. La rédaction lui rend hommage. 

Le journaliste Patrick Fauconnier a fondé en 1982 le magazine Challenges, spécialisé dans l'économie - © D.R.
Le journaliste Patrick Fauconnier a fondé en 1982 le magazine Challenges, spécialisé dans l'économie - © D.R.

Si les grandes rédactions disposent désormais d’un service dédié à l’éducation, nous le devons sans doute à notre confrère Patrick Fauconnier. Très tôt, ce diplômé de l’Essec, s’est tourné vers la presse en créant en 1982 Challenges, un magazine dédié à l’économie, l’entrepreneuriat, mais également aux problématiques d’emplois et d’éducation.

Cet intérêt ne le lâchera jamais et il sera toujours attentif au monde des grandes écoles et des universités. D’autant qu’avec le Nouvel Observateur devenu propriétaire de son journal en 1986, il trouvera un nouvel écho pour ses analyses, ses palmarès ou ses enquêtes sur l’économie de la connaissance.

Dans le monde des écoles de commerce, on le connaît pour ses rankings* qui ont fait bouger les lignes et remis en cause le prestige de certaines institutions. Il n’hésitait pas à traiter de problématiques de société autour de l’université, l’insertion professionnelle ou l’entrepreneuriat pour lancer le débat et bousculer les idées reçues.

Un défenseur des universités

Pertinent, drôle et intelligent, Patrick a aussi publié plusieurs ouvrages. En 2005, il mettait en garde contre l’élitisme présent dans le milieu de l'éducation avec son livre La fabrique des meilleurs publié aux éditions du Seuil. Un véritable cri d’alarme qui résonne très fort aujourd’hui.

En 2017, il publiait un ouvrage consacré aux universités, Université : innover ou sombrer, aux éditions Fauves. Il y dénonçait le manque de moyens mis à leur disposition en montrant que ce déficit est responsable de la faiblesse du rayonnement scientifique et de la compétitivité de notre pays. Pas avare de solutions, il plaidait en faveur d’un rapprochement entre les grandes écoles, régulièrement classées parmi l’élite mondiale, et le monde universitaire. 

Patrick aimait le débat et la confrontation d’idées. Optimiste et toujours positif, il savait voir la lumière au bout du tunnel. C’est un homme rare que nous perdons. C’est un exemple pour tous les journalistes. Nous pensons à sa famille et lui garderons toujours une place dans notre cœur.

La rédaction de Challenges, lui a également rendu hommage

* classement

Transférer cet article à un(e) ami(e)