Métiers
&
carrières

Le carnet de Campus Matin : découvrez ces 6 prises de postes marquantes de l'été 2021

Par Isabelle Cormaty | le | Personnels et statuts

Ces six personnalités de l’ESR ont entamé cet été une nouvelle étape de leur chemin professionnel. Apprenez-en plus sur le parcours et les enjeux de la nomination de cette présidente d’université, ces responsables d’association, ce directeur général adjoint d'école de commerce et de cette sous-directrice à la Dgesip.

Chaque mois, Campus Matin vous parle des prises de poste marquantes du secteur. - © D.R.
Chaque mois, Campus Matin vous parle des prises de poste marquantes du secteur. - © D.R.

Catherine Ris, Laurence Lefèvre, Ann Avril, Joël Echevarria, Romuald Gallet et Sandra Vié : découvrez ces personnalités de l’enseignement supérieur qui ont pris de nouvelles responsabilités cet été.

1. Catherine Ris, présidente de l’Université de la Nouvelle-Calédonie

C’est la première fois qu’une femme accède à la présidence de l'établissement. - ©     Université de la Nouvelle-Calédonie
C’est la première fois qu’une femme accède à la présidence de l'établissement. - ©     Université de la Nouvelle-Calédonie

Le conseil d’administration de l'Université de la Nouvelle-Calédonie a élu le 10 août Catherine Ris à la présidence de l'établissement. C’est la première fois qu’une femme occupe ce poste. Catherine Ris succède à Gaël Lagadec.

Son parcours

Titulaire d’un doctorat en sciences économiques de l’Université Lumière - Lyon 2 et d’une habilitation à diriger des recherches de l’Université Paris Est Marne La Vallée, Catherine Ris débute sa carrière en tant qu’allocataire de recherche à l’Université d’Auvergne puis Ater à l’Université Jean Monnet - Saint-Étienne.

En 2003, elle devient maîtresse de conférences en sciences économiques à l’Université de la Nouvelle-Calédonie, puis directrice du département droit, économie et gestion. En 2014, elle est chargée de mission auprès du président de l’université pour la création de l’IUT de la Nouvelle-Calédonie. Elle en sera l’administratrice provisoire durant deux ans, avant d’en prendre la direction.

Catherine Ris est également directrice du Laboratoire de recherches juridique et économique de l’université ultramarine depuis 2014 et professeure de sciences économiques depuis 2016.

Les principaux axes de son programme

Le programme de Catherine Ris s’organise autour de deux axes forts : « la consolidation des nombreux chantiers et projets en cours d’une part, et d’autre part l’approfondissement du rôle que doit jouer l’Université de la Nouvelle-Calédonie en faveur de l’accompagnement au développement de la Nouvelle-Calédonie », précise l’université.

La nouvelle présidente souhaite également que l’organisation interne de l'établissement favorise l’écoute, la concertation, la responsabilisation de l’ensemble des personnels et composantes de l’université.

2. Ann Avril et Joël Echevarria à la tête de l’Association française des fundraisers

La directrice générale adjointe d’Unicef France, Ann Avril, et le directeur général des services de Toulouse School of Economics, Joël Echevarria, sont respectivement élus présidente et vice-président de l’Association française des fundraisers (AFF), à l’issue de son conseil d’administration le 4 juin. Ann Avril remplace Nathalie Bousseau, directrice de la Fondation CentraleSupélec, à la tête de l’AFF depuis 2018. 

Leur parcours

Ann Avril et Joël Echevarria prennent la tête de l’Association française des fundraisers. - © AFF
Ann Avril et Joël Echevarria prennent la tête de l’Association française des fundraisers. - © AFF

Diplômée de l'Institut des relations publiques et de la communication, Ann Avril a effectué la majorité de sa carrière dans la collecte de fonds privés au sein d’organisations comme Perce-Neige ou Médecins Sans Frontières. Depuis 2008, elle assure la direction de la collecte de fonds privés d’Unicef France, et depuis fin 2017, est spécifiquement en charge de conduire la transformation digitale de l’organisation. 

Joël Echevarria a lui principalement assuré des responsabilités dans l’enseignement supérieur, notamment à Toulouse Business School puis Toulouse School of Economics. 

Une association en plein renouveau

La crise sanitaire a modifié et intensifié l’activité des fondations du supérieur. Au printemps 2020, nombre d’entre elles ont lancé des levées de fonds pour soutenir les étudiants en difficulté et connu un élan de générosité du grand public.

« La crise a apporté une vraie légitimité à la collecte de fonds dans l’ESR. Sentons-nous légitimes en tant que fondation, sinon nous n’arriverons pas engager beaucoup de monde. Ce qu’on fait est important », assurait ainsi Nathalie Huet, déléguée générale de la Fondation Burgundy School of Business le 17 mars dernier lors de la 15e conférence de fundraising pour l’ESR organisée par l’AFF.

3. Laurence Lefèvre, sous-directrice de la réussite et de la vie étudiante à la Dgesip

L’inspectrice générale (Igésr) Laurence Lefèvre, est nommée sous-directrice de la réussite et de la vie étudiante au sein de la direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (Dgesip) à compter du 1er septembre. Elle succède à Christophe Castell, qui occupait cette fonction au ministère de l’enseignement supérieur depuis juillet 2015.

Son parcours

Laurence Lefèvre est énarque. - © D.R.
Laurence Lefèvre est énarque. - © D.R.

Titulaire d’une licence de droit public et d’une maîtrise de Staps, Laurence Lefèvre débute sa carrière comme professeure d’EPS. Puis elle intègre la promotion René Char de l'ÉNA.

Laurence Lefèvre occupe ensuite divers postes de direction au sein des collectivités territoriales et des ministères. Elle est un temps sous-préfète de l’arrondissement de Limoux dans l’Aude, directrice de la jeunesse et des sports à la Ville de Paris ou encore directrice de cabinet de la ministre des sports, Roxana Maracineanu.

La réussite et la vie étudiante, des thèmes majeurs

Avec celle de la recherche et de l’innovation, la Dgesip est l’une des deux directions générales du ministère français de lʼenseignement supérieur, de la recherche et de lʼinnovation. La nomination de Laurence Lefèvre intervient après le changement de nom de plusieurs sous-directions de la Dgesip, en vertu d’un arrêté paru au Journal officiel le 22 août :

  • la sous-direction de la vie étudiante est désormais la sous-direction de la réussite et de la vie étudiante ;
  • la sous-direction des formations et de l’insertion professionnelle devient la sous-direction de la stratégie et de la qualité des formations ;
  • la sous-direction du dialogue contractuel devient celle du dialogue stratégique avec les établissements.

La suivre sur LinkedIn.

4. Romuald Gallet, directeur général adjoint éducation à la vie professionnelle de Neoma

Jusqu’alors directeur de la formation des cadres (executive education) de l’Institut Mines Télécom Business School, Romuald Gallet intègre en cette rentrée Neoma comme directeur général adjoint, en charge de la transition de l'éducation à la vie professionnelle (education-to-Business), annonce l'école le 9 juillet. 

Son parcours

Romuald Gallet est titulaire d’une licence de droit. - © D.R.
Romuald Gallet est titulaire d’une licence de droit. - © D.R.

Titulaire d’une licence de droit à Panthéon-Assas, Romuald Gallet débute sa carrière en tant que consultant RH pour Alpha CDI, avant d’intégrer l’Insead comme directeur assistant du service carrière, puis directeur associé en charge de la formation des cadres.

Il entre à l’Edhec Business School en 2014, en tant que responsable grands comptes puis directeur du développement du Family Business Center de l'école, avant de devenir directeur mécénat d’entreprise. En 2018, il devient directeur du développement formation des cadres d’EMLyon Business School. Depuis 2020, il était directeur de la formation des cadres de l'Institut Mines Télécom Business School.

Les enjeux de cette création de poste

L’arrivée de Romuald Gallet et la création d’une direction générale adjointe (DGA) education-to-Business s’inscrivent dans la réorganisation de Neoma autour de quatre DGA que sont :

  • la DGA programmes et international dirigée par Céline Davesne ;
  • la DGA faculté et recherche avec Fabio Fonti à sa tête ;
  • une DGA communication, marketing et développement pilotée par Julien Manteau.

« Comme son nom l’indique, la DGA education-to-business vise à renforcer encore davantage nos coopérations déjà fortes avec les entreprises, qu’il s’agisse d’executive education, de partenariats ou de la préparation des carrières de nos étudiants. De nombreuses entreprises exercent des activités dans le business-to-business, terme explicite que nous avons voulu adapter à notre activité dans l'éducation », précise Delphine Manceau, la directrice générale de l'école.

Près de 70 personnes travailleront dans la DGA education-to-business qui sera subdivisée en quatre pôles complémentaires : executive education, relations entreprises et fundraising, talent et career centre, et startup lab (incubateurs et accélérateurs).

5. Sandre Vié, présidente de DircabESR

La directrice de cabinet à l’Université Gustave Eiffel, Sandra Vié succède à Mélanie Duclos à la présidence de DircabESR lors de l’assemblée générale de l’association, le 8 juillet. Elle était jusque là trésorière.

Son parcours

Sandra Vié préside l’association DircabESR. - © D.R.
Sandra Vié préside l’association DircabESR. - © D.R.

Titulaire d’un DESS de l’Université de Marne-la-Vallée et d’un DEA de Paris-Nanterre, Sandra Vié travaille pendant plus de cinq ans à la Conférence des directeurs d’IUFM, comme chargée de communication tout d’abord, puis chargée de mission.

Elle devient ensuite responsable permanente du réseau national des Espé. En janvier 2017, elle rejoint l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée comme directrice de cabinet. Elle conserve ce poste à l’Université Gustave Eiffel créée en janvier 2020.

Une association et une profession davantage reconnue

Créée en 2014, l’association DircabESR compte une quarantaine de membres. Et 61 des 74 universités françaises disposent d’un directeur de cabinet d’après une étude de l’agence Campus Com publiée en juillet dernier. Les directeurs de cabinet disposent depuis cette année d’un référentiel métier, qui précise le périmètre d’action et reconnait leur rôle stratégique dans les établissements. 

La fonction de directeur de cabinet recouvre des missions diverses comme l’appui à l'équipe présidentielle, la mise en cohérence de la stratégie, les relations extérieures, et la coordination entre l'équipe présidentielle et l’administration.

Le bureau de l’association renouvelé

Outre Sandra Vié, le nouveau bureau se compose de :

• Aurore Lonchay (directrice de cabinet à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne) au poste de secrétaire ;

• Bruno Peran (Université Toulouse-Jean Jaurès) comme trésorier ;

• Anne-Lise Rosier (Université d’Avignon), vice-présidente valorisation ;

• Mélanie Duclos directrice de cabinet (Université d’Évry), vice-présidente formation et parcours professionnels.

Transférer cet article à un(e) ami(e)