Métiers
&
carrières

Responsable de la recherche : "Une fonction transverse, pas toujours simple à gérer"

Par Marine Dessaux | Le | Personnels et statuts

C’est une association « métier » qui rassemble les responsables de la recherche des établissements d’enseignement supérieur et de recherche : R3Sup. Le réseau a organisé son colloque le 29 août dernier à Montpellier et revient sur ses actualités et ses projets pour la professionnalisation de ces fonctions.

R3Sup est très impliqué auprès du réseau des VP recherche et intervient lors de leur colloque. - ©  S Maublanc
R3Sup est très impliqué auprès du réseau des VP recherche et intervient lors de leur colloque. - ©  S Maublanc

Campus Matin tend son micro à R3Sup, une association métier en pleine effervescence ! Évolution du modèle économique, lien fort avec les vice-présidents recherche et transition écologique dans les laboratoires : de nombreux sujets sont sur le feu.

Laurence Puechberty, présidente du réseau et directrice générale adjointe des services en charge de la recherche, l’innovation, les partenariats, l’entrepreneuriat et le développement durable & responsabilité sociétale (DD&RS) à l'Université Rouen Normandie, et Évelyne Klotz, vice-présidente de R3Sup et directrice générale des services adjointe recherche, innovation, partenariats, valorisation, DD&RS à l'Université de Strasbourg. Toutes deux s’expriment au nom du conseil d’administration de l’association.

Quelle est la raison d’être de R3sup ?

Le réseau R3Sup compte environ 70 membres. - ©  Faculte droit et science politique Montpellier
Le réseau R3Sup compte environ 70 membres. - ©  Faculte droit et science politique Montpellier

Laurence Puechberty :  Crée en 2013 et devenu une association de loi 1901 en 2015, le réseau des Responsables recherche des établissements d’enseignement supérieur et de recherche (R3Sup) a pour mission de réunir et rassembler tous les experts métier qui mettent en œuvre la recherche dans les universités, les écoles d’ingénieurs publiques du supérieur et des instituts comme l’Inalco. Nous travaillons donc avec des directions de la recherche dont la composition est à géométrie variable.

R3Sup compte environ soixante-dix membres et douze personnes dans son CA. Il représente plutôt bien la France : les membres du conseil d’administration sont à Rennes, Lille, Reims, Nancy, Strasbourg, Lyon, Rouen, Toulouse, Limoges, Clermont-Ferrand, Nantes, etc.

L’objectif est d’échanger avec les membres sur nos compétences, nos pratiques professionnelles, de diffuser les informations liées à nos sujets au sein du réseau. Un autre enjeu majeur pour R3Sup est la professionnalisation de nos fonctions et donc la formation. C’est un chantier qui avait démarré par l’Agence de mutualisation des universités et établissements (Amue), mais que nous sommes en train de reprendre. 

D’où vient le besoin d’un tel réseau ? Quelles sont ses activités ?

Les établissements d’enseignement supérieur deviennent de véritables navires amiraux
Évelyne Klotz : R3Sup accompagne les directions de la recherche qui est sont des directions généralement en interface forte avec des directions supports régaliennes, les unités de recherche et les partenaires externes. C’est une fonction très transverse, ce qui n’est pas toujours simple à gérer alors que les établissements d’enseignement supérieur deviennent de véritables navires amiraux !

C’est pourquoi, une partie de notre activité est d’accompagner les jeunes collègues qui arrivent en poste. Nous organisons par ailleurs des journées thématiques, des formations, des webinaires environ une fois toutes les 6 à 8 semaines, le jeudi entre 12h30 et 14h. Des événements durant lesquels nous faisons venir des intervenants ce qui permet d’avoir des témoignages de différents établissements, des témoignages de mise en œuvre de dispositif.

Quels sont vos interlocuteurs réguliers ?

Evelyne Klotz : Nos interlocuteurs privilégiés sont France Universités, qui a une commission recherche, et par leur réseau des vice-présidents (VP) recherche avec qui nous échangeons au moins une fois par mois et avec qui nous avons déjà réalisé une enquête. Le directeur de recherche et le VP recherche forment un binôme fort au sein des établissements alliant politique et opérationnel. On sent qu’il y a véritablement un emboitement entre nos deux réseaux, ce qui est l’une des preuves importantes de la maturité de R3Sup.

 Laurence Puechberty est présidente du réseau R3sup. - ©  D.R.
Laurence Puechberty est présidente du réseau R3sup. - ©  D.R.

Laurence Puechberty : Le ministère ne fait pas encore partie de nos interlocuteurs réguliers sur nos questions d’application professionnelles, est-ce une relation que nous allons développer à l’avenir de concert avec les VP comme cela a été le cas pour le réseau Curie ? C’est une question sur laquelle nous allons nous pencher. 

Autres réseaux avec lesquelles nous sommes très proches, car nos membres en font partie en tant que directeurs de la recherche : le réseau national des collèges doctoraux, le réseau QuaRES, réseau Curie, le réseau CAPANR…

Quelle ambition pour R3Sup ?

Laurence Puechberty : Nous souhaitons développer notre modèle économique. Actuellement, l’adhésion est à titre personnel et s’élève à 50 €. Dans un contexte de forte croissance de notre réseau et de ses activités (organisation d’une journée de formation, interventions d’experts dans nos journées thématiques, etc.), nos besoins évoluent.

Nous souhaitons donc de mettre en place une adhésion institutionnelle. Nous souhaitons cependant que chacun puisse continuer à faire partie du réseau que l’établissement adhère ou non, c’est pourquoi nous envisageons de garder les deux types d’adhésion. 

Evelyne Klotz : Cela nous permettrait par exemple de construire et gérer un site web et d’aller sur les réseaux sociaux. Un autre projet est d’avoir la capacité de louer éventuellement des locaux sur Paris pour organiser nos assemblées générales ou événements, si nécessaires. Les espaces disponibles sont complexes à trouver. Nos membres, dans la mesure de leur possible, nous y accueillent déjà.

Quels sont les sujets d’actualité pour vos membres ? 

Evelyne Klotz est directrice générale des services adjointe recherche à l’Université de Strasbourg. - ©  D.R.
Evelyne Klotz est directrice générale des services adjointe recherche à l’Université de Strasbourg. - ©  D.R.

Évelyne Klotz :  La Loi de programmation de la recherche (LPR) nous a beaucoup mobilisés, elle a nécessité un travail collaboratif avec les directions des ressources humaines (RH) par exemple. C’est quelque chose qui se poursuivra cette année.

D’autres  sujets RH également intéressent beaucoup nos membres : les contrats doctoraux, les statuts des personnes que nous accueillons dans les laboratoires. Des sujets comme l’internationalisation des parcours doctoraux ou encore la relation avec les organismes de recherche et leurs déclinaisons opérationnelles nous intéressent tout particulièrement.

Les questions de science ouverte et de science participative sont également au centre de l’actualité de nos métiers.

La thématique de la transition écologique vous tient beaucoup à cœur…

Laurence Puechberty : Oui, nous avons organisé récemment une fresque du climat pour l’ensemble de nos membres. Il y a une réelle prise en compte des enjeux du développement durable et de l’impact de la recherche sur la transition écologique au niveau des laboratoires. On observe des politiques volontaristes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, beaucoup de projets dans les laboratoires de recherche en lien avec développement durable et de la responsabilité sociétale…

Promouvoir un dispositif de recherche éthique, inspiré par les objectifs du développement durable
Ensemble avec des services développement durable, nous réfléchissons à la façon de promouvoir un dispositif de recherche éthique, inspiré par les objectifs du développement durable (ODD), afin de fournir des réponses plus structurelles et de partager une culture commune, portée par la politique de l’établissement ou des individus volontaires. 

Enfin, pour ceux qui voudraient vous suivre, quel est votre prochain rendez-vous ?

Evelyne Klotz : Notre assemblée générale aura lieu le 17 mars 2023 sur une thématique que nous devons encore fixer !

  • Contacter le conseil d’administration de R3sup par mail.

Transférer cet article à un(e) ami(e)