Numérique

Il a revisité ses enseignements : un "Data challenge" pour engager ses étudiants

Par Marine Dessaux | Le | Pédagogie

Olivier Mamavi, enseignant-chercheur à Paris school of business, vient de remporter le prix de l’innovation pédagogique de l'école grâce à son « data challenge ». Une version revisitée de la pédagogie par projet qui lui a permis d’augmenter l’engagement des étudiants en cours. Le début d’une série sur la pédagogie active signée Campus Matin… qui vous donnera sans doute des idées !

En 2020, le challenge était de prédire les résultats de transactions des marchés publics européens.  - © PSB
En 2020, le challenge était de prédire les résultats de transactions des marchés publics européens. - © PSB

Le 8 septembre, Olivier Mamavi remporte l'édition 2022 du prix de l’Innovation pédagogique de Paris school of business (PBS) organisé depuis huit années. Le projet de ce professeur associé en gestion de la donnée ? Inviter ses élèves à relever un « Data challenge » !

La naissance du projet

Olivier Mamavi a été responsable pendant un an du master en data management de PSB. - © PSB
Olivier Mamavi a été responsable pendant un an du master en data management de PSB. - © PSB

Retenir l’attention de ses étudiants et les inciter à s’investir dans son cours de data management. Pour y parvenir, Olivier Mamavi a repensé « sa façon d’enseigner, jusqu’ici assez traditionnelle ».

« J’ai constaté que mes étudiants avaient de plus en plus de difficultés à être concentrés et à mémoriser mes cours. Un sentiment intensifié lors de la crise Covid. Ils me partageaient également celui de ne pas avoir de compétences très opérationnelles », raconte-t-il.

Il bouscule ses habitudes. « J’ai décidé de changer de paradigme et d’intégrer des pédagogies actives dans mon cours. L’apprenant devient acteur de sa pédagogie et, à partir de problèmes réels, construit le cours avec l’enseignant », détaille celui qui travaille à PSB depuis un peu plus de deux ans.

L’étincelle vient… de l’école maternelle !

Déclencheur original : c’est en discutant avec les enseignants de ses enfants en maternelle qu’Olivier Mamavi décide de s’intéresser de plus près à la pédagogie active. « Avec de très jeunes enfants, on peut difficilement avoir des postures classiques de transmission ! », indique-t-il.

L’enseignant-chercheur depuis une dizaine d’années se forme alors, principalement en lisant. Il recommande :

Pédagogie par projet et publication d’un article à la clé

Le concept du data challenge est inspiré de la pédagogie par projet : les étudiants imaginent, en groupe, une solution à une problématique soumise par une entreprise ou se confrontent à une étude de cas construite sur des données réelles.

Chaque équipe rédige un article pour expliquer sa solution. L'évaluation se fait en plusieurs étapes : par les élèves entre eux, puis par l’entreprise ou l’enseignant, selon les cas.

L’originalité, et facteur de motivation, c’est la possibilité pour l’équipe gagnante de voir son article publié dans la revue académique Management & data science. « Cela oblige les étudiants à formaliser leur démarche, à mieux maîtriser leurs connaissances. Même si l’entreprise ne se sert pas toujours du résultat, l’utilité de cette démarche est d’interroger les pratiques », explique Olivier Mamavi.

Construire des tableaux de bord pour analyser des données

Un exemple de challenge ? Analyser la mobilité des Parisiens lors de la pandémie de Covid-19 à partir des données fournies par la ville de Paris en open data. Un exercice qui a fait l’objet d’une publication en ligne et permis de révéler une corrélation entre le contexte sanitaire et l’augmentation de l’usage du vélo.

Les retours sont enthousiastes : « Les étudiants intègrent cette expérience dans leur CV, ou en parlent sur LinkedIn. C’est aussi quelque chose qui peut être utilisé en entretien, c’est un élément de légitimité. Même pour ceux qui ne gagnent pas, la compétition est une charge émotionnelle forte dont ils gardent un souvenir. »

Tableau de bord de la mobilité à Paris pendant la Covid. - © PSB
Tableau de bord de la mobilité à Paris pendant la Covid. - © PSB

À la suite du prix, livrer le mode d’emploi à ses collègues

L’obtention du prix de l’innovation pédagogique de PSB consiste, pour le lauréat, en une prime et en présentation de son dispositif à l’ensemble du corps professoral de l'école. « D’autres enseignants ont déjà pu mettre en place ce challenge, dans diverses matières », note Olivier Mamavi.

Quels conseils leur dispense-t-il à cette occasion ?

  • Changer sa pratique pédagogique en étant moins dans la transmission verticale et plus dans le « faire ».
  • Trouver des projets engageants pour que les étudiants soient motivés.
  • Mettre en place des dispositifs d’évaluation par les pairs.
  • Essayer de permettre une publication à la clé, en établissant le contact avec une revue académique. Lui proposer de lui soumettre quelques-uns des articles, la rédaction choisira ensuite le meilleur.

Les ressources pédagogiques au sein de PSB

PSB possède un accélérateur d’innovation pédagogique, notamment impliqué dans le prix remporté par Olivier Mamavi. Ce dernier organise des sessions tout au long de l’année pour sensibiliser les enseignants aux diverses pratiques pédagogiques. « J’ai assisté à plusieurs ateliers, notamment celui sur l’évaluation par les pairs.  Une pratique que j’ai trouvé intéressante et introduite dans mes cours », témoigne le professeur. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)