Vie des campus

Conséquences économiques du Covid-19 : comment universités et écoles aident leurs étudiants

Par Marc Guiraud | le | Expérience étudiante

Nombreuses sont les initiatives des universités et écoles pour aider leurs étudiants impactés par la crise économique provoquée par le Covid-19. Sans même parler de celles du ministère de l’Enseignement supérieur.

Des exemples, avec l’IDRAC, KEDGE, NEOMA et l’Université Côte d’Azur.

Kedge Bordeaux
Kedge Bordeaux

IDRAC Business School

Cette école débloque un budget de 300 000 euros de bourses exceptionnelles pour les étudiants admis pour la rentrée de septembre 2020. De 425 à 3 000 euros par élève, ces bourses sont octroyées en fonction de leur situation financière.

IDRAC Business School propose aussi un « package d’intégration » (Box IDRAC Business School) incluant un programme pédagogique de mise à niveau accessible à tous les étudiants admis sur titres et aux étudiants ayant choisi le parcours alternance.

Opération « on the road » ©
Opération « on the road » © - Idrac

KEDGE

KEDGE met en place un fonds d’urgence de 100 000 euros pour une centaine d’étudiants en difficulté économique du fait de la crise : arrêt de leurs jobs étudiants, de leur alternance ou de leurs stages, problématique de logement…

Il existe aussi une bourse KEDGE, sur les fonds propres de l'école, accessible sur critères. Cette année, 310 étudiants en ont bénéficié, avec des bourses allant jusqu’à 3 000 euros par étudiant.

Quant au dispositif KAP (Kedge Access Programme), il donne accès aux prêts à des étudiants qui ne peuvent bénéficier d’une caution. KEDGE et ses partenaires bancaires se portent caution à 50/50 au profit de l’étudiant. Ce dispositif intègre le financement du coût du prêt et l’accompagnement de l’étudiant pendant toute sa scolarité.

NEOMA

Perte d’emploi étudiant, périodes de stage ou d’apprentissage repoussées voire suspendues, maintien des charges locatives, situation financière incertaine des parents… L’association NEOMA Alumni, NEOMA Business School et sa Fondation créent le fonds de solidarité NEOM pour accompagner financièrement les quelques 400 étudiants impactés par la crise sanitaire. Et « pour marquer son soutien à cette initiative alignée avec ses engagements en matière de diversité et d'égalité », NEOMA Business School abonde chaque don récolté à hauteur de 100 %.

La campagne de collecte de dons, lancée notamment sur les réseaux sociaux sous le hashtag #WeAreNEOMA a reçu le soutien des communautés aux USA, Mexique, Allemagne, Suisse et Belgique par exemple.

Des premières allocations financières ont déjà été versées, avec des montants moyens de 350 € par mois.

Etudiants de NEOMA
Etudiants de NEOMA - ©DR

Université Côte d’Azur

Plus de 180 000 euros ont déjà été mobilisés par Université Côte d’Azur et sa Fondation pour accompagner les étudiants isolés ou en difficulté pendant le confinement.

Un réseau d’une cinquantaine de médecins libéraux partenaires d’UCA a été activé : les étudiants peuvent les contacter pendant toute la durée du confinement, sans avance de frais. Université Côte d’Azur mobilise ses crédits CVEC (contribution de vie étudiante et de campus) pour prendre en charge le paiement des honoraires pour les étudiants sans droits de sécurité sociale.

Une commission d’aide d’urgence a été créée avec le CROUS pour gérer l’aide alimentaire, la compensation de la perte de stages et d’emplois étudiants du fait du confinement. Les budgets habituels ont été renforcés à hauteur de 70 000 € par Université Côte d’Azur.

Université Côte d’Azur et le CROUS s’impliquent également dans le dispositif (Ville de Nice et associations étudiantes) de distribution aux étudiants précaires de paniers repas équilibrés, avec des denrées non transformées, issues des producteurs locaux.

Transférer cet article à un(e) ami(e)