Vie des campus

5 conseils pour passer son campus en non-fumeur

Par Marine Dessaux | le |  Expérience étudiante

Comment s’y prendre pour transformer son campus en un havre de paix pour les non-fumeurs ?

Les conseils de Marie-Hélène Renault, directrice des ressources humaines et cheffe de projet du campus sans tabac à l’EHESP, premier établissement d’enseignement supérieur et de recherche de France à avoir banni la cigarette, en juin 2018.

Marie-Hélène Renault, DRH EHESP
Marie-Hélène Renault, DRH EHESP

1/ Il faut avant-tout que le sujet soit « mûr » auprès des instances dirigeantes.

Il est nécessaire que le directeur de l'établissement porte réellement le projet, avec une conviction profonde. C’est à lui de confier son intention d’entamer les démarches à ses collaborateurs et de montrer un positionnement fort en diverses occasions. A l’EHESP, le directeur, Laurent Chambaud, rappelle à chaque rentrée, dans son speech, que les étudiants se trouvent sur un campus sans tabac et qu’en tant que futurs dirigeants de la santé, ils ont un rôle d’exemple.

 2/ Le CHSCT doit être attaché à la cause.

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) est chargé de sensibiliser les employés et de limiter les risques. Il joue un rôle important dans la mise en place du Campus Sans Tabac.

3/ Ne jamais être répressif, au contraire, adopter une démarche bienveillante envers les étudiants.

Plutôt que de prendre des sanctions, il est important de discuter avec ceux qui ne respectent pas la règle, leur rappeler les interdictions et expliquer la démarche.

4/ Le personnel, le premier, doit se conformer à la réglementation.

Contrairement aux hôpitaux, où il est difficile de réprimander les fumeurs alors que le personnel médical, lui-même, est souvent aperçu allumant une cigarette, le personnel enseignant respecter la réglementation du campus sans tabac. Dans de telles conditions, les étudiants se permettront moins facilement les transgressions.

5/ Construire un échange avec les étudiants.

Que ce soit au travers des ambassadeurs ou en tant que personnel éducatif, il faut toujours expliquer et proposer des alternatives aux fumeurs.

Transférer cet article à un(e) ami(e)