Vie des campus

Recrutement d'étudiants : les événements virtuels en plein boom, mais gare à la lassitude

Par Marine Dessaux | le | Relations extérieures

Alors qu’en mars 2020, au début du premier confinement, 77 % des écoles n’avaient jamais fait de journées portes ouvertes en ligne, elles sont aujourd’hui une sur trois à en organiser tous les mois !

Campus Matin fait le point sur le recrutement d'étudiants par les écoles, dont la stratégie de promotion a été bouleversée par la crise sanitaire. Et si le changement ouvre des horizons, l’envie de revenir au présentiel est bien réelle.

77 % des écoles n’avaient jamais organisé de JPO virtuelles en mars 2020. - © Esiee
77 % des écoles n’avaient jamais organisé de JPO virtuelles en mars 2020. - © Esiee

Avec la crise sanitaire, de nombreux aspects de la vie des écoles d’enseignement supérieur ont changé. Et un enjeu crucial a également dû évoluer : le recrutement d'étudiants.

Habituellement présentes dans divers salons, jusqu’à l’international, les écoles se font connaître allant à la rencontre des futurs élèves. Une démarche rendue impossible par la crise.

« Nous qui travaillons avec 400 écoles sur leur stratégie de visibilité en ligne, avons été témoins de leur grande inquiétude au début de la Covid. C’est pourquoi nous avons décidé de lancer une enquête pour avoir leur ressenti a posteriori », témoigne Jérémy Plasseraud, directeur commercial de l’activité edtech chez HelloWork, qui  possède le site d’orientation Diplomeo

Recours massif aux événements virtuels

Jérémy Plasseraud directeur commercial de l’activité edtech chez HelloWork - © E. Linel
Jérémy Plasseraud directeur commercial de l’activité edtech chez HelloWork - © E. Linel

Malgré une volonté souvent affichée de miser sur le digital, l’organisation de journées portes ouvertes (JPO) virtuelles n’étaient pas au programme pour 77 % des écoles qui n’en avaient jamais fait avant le premier confinement, en mars 2020, d’après l’enquête menée par Diplomeo (voir encadré).

Pourtant, la crise sanitaire les a poussés à se réinventer : début 2021, elles sont 80 % à en avoir au moins mis une en place. 32 % d’entre elles vont même plus loin en organisant au moins une JPO virtuelle par mois. 

« La crise sanitaire a impacté les recrutements sur concours, il a fallu se réinventer. Le format digitalisé pallie au besoin depuis un an », confie Jamil Barhoumi, responsable développement à Kedge, à Campus Matin.

Des événements de recrutement réguliers, qui sont principalement étalés « de décembre à septembre avec un pic en février, mars et avril », rapporte Jérémy Plasseraud.

Méthode

Cette enquête de Diplomeo a été menée en ligne. Elle a été adressée, au cours du mois de décembre 2020, à 2 430 écoles. 103 y ont répondu.

Diplomeo est une plateforme d’orientation en ligne qui recense les formations du supérieur. L’entreprise, rachetée par HelloWork en mai 2019, fournit des solutions de communication aux écoles. Elle revendique 400 écoles clientes.

Plateformes virtuelles, webinaires, entretiens téléphoniques : des formats divers

Ces événements de recrutement prennent des formes différentes : de la présentation des formations via une plateforme en ligne, à des webinaires, en passant par des visites virtuelles de campus et des rendez-vous individualisés en visio ou par téléphone, les initiatives ne manquent pas.

« Sur ces évènements mensuels, voire hebdomadaires, en fonction des périodes de concours, une centaine de personnes se connectent, dit Gilles Lespade, responsable commercial postgraduate et international à Kedge. L’école propose en outre pour le recrutement à l’international environ deux ou trois événements en ligne par semaine depuis le début de la crise sanitaire. »

À l’EM Strasbourg, les événements de recrutement à destination de l’international sont également nombreux avec 24 salons virtuels organisés depuis octobre 2020.

Un ressenti positif

« Ce qui ressort de cette enquête, c’est que les grandes écoles ont réussi à s’adapter en digitalisant leurs évènements et ont fait une bonne année en termes de recrutement. Malgré une crainte initiale, le ressenti est positif aujourd’hui », analyse Jérémy Plasseraud.

C’est aussi ce qui ressortait d’un précédent article de Campus Matin, qui proposait un premier retour d’expérience à chaud des JPO virtuelles.

 « Globalement, la tendance des recrutements est bonne aussi bien pour les postbac, programme grande école, masters spécialisés et masters of science, aucun programme ne s’est détaché. La formation est une valeur refuge en ces temps incertains. Les candidats préparent l’avenir », approfondit Julien Durand, responsable admissions à Kedge.

Un retour au présentiel qui reste très attendu

Si 57 % des écoles répondantes indiquent à Diplomeo qu’elles vont mettre en place des JPO à distance pour la prochaine année universitaire (2022), ces dernières attendent malgré tout avec impatience le retour au présentiel.

« La plupart des écoles disent que dès qu’elles pourront recommencer les salons en présentiel, elles le feront », souligne Jérémy Plasseraud.

À Kedge, on ressent également une baisse d’intérêt des étudiants pour ces formats numériques. « Depuis, quelques semaines une certaine lassitude se fait ressentir, c’est pourquoi Kedge propose une formule de visite individualisée pour un étudiant, un accompagnant dans le respect des gestes barrières sur les campus. Ils ont ainsi l’occasion de visiter les locaux, découvrir ce qui est mis en place pour les stages … du concret qui rassure dans le choix de leur formation », conclut Jamil Barhoumi.

Transférer cet article à un(e) ami(e)