Métiers
&
carrières

DRH en université : quels sont les enjeux du métier ?

Par Marc Guiraud | le | Management

Il a pris son poste de DRH de l’Université Côte d’Azur en mars 2020, en plein confinement ! Mais il connaissait bien « sa maison », puisqu’il y a fait toutes ses études et l’essentiel de sa carrière.

Passionné par le sujet du management, Sylvain Di Giorgio répond à Campus Matin.

« Le DRH d’Université doit conduire le dialogue social »
« Le DRH d’Université doit conduire le dialogue social »

Sylvain Di Giorgio répond à Campus Matin

Quels sont les enjeux du métier de DRH dans une université ?

Le paysage de l’enseignement supérieur en France est très évolutif, l’expérimentation est de mise, notre ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal, est l’ancienne présidente de notre Université, et, en tant que biochimiste, nous connaissons son goût pour l’expérimentation.

« Il n’y a pas de route toute tracée, les parcours et trajectoires sont divers »
« Il n’y a pas de route toute tracée, les parcours et trajectoires sont divers » - ©Université Côte d’Azur

Dans ce contexte de profonde transformation et d’expérimentation, il est nécessaire de faire évoluer la fonction ressources humaines, en dépassant la seule gestion administrative et statutaire des personnels pour qu’elle occupe des aux rôles et missions multiples. La fonction RH doit être un agent de la transformation organisationnelle, engagée dans l’action sociale, garante de l’égalité des chances et au plus près des intérêts des personnes, grâce au dialogue social.

enjeux pas si éloignés de ceux d’autres structures, publiques ou privées

Dans ce contexte, la mission principale d’un DRH est de décliner de manière opérationnelle une politique RH. Le DRH doit devenir un vrai partenaire stratégique de la gouvernance. Il doit être à l’origine de la définition et de la mise en œuvre de la politique d’attractivité et de recrutement de l’établissement.

Finalement, les enjeux du métier de DRH dans une université ne sont pas si éloignés de ceux qu’on peut retrouver dans d’autres structures publiques, ou même privées.

Promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, lutter contre toutes les formes de discrimination, favoriser la conciliation des temps de vie, la prise en compte des besoins spécifiques des personnels en situation de handicap et des agents en difficulté. La prévention des risques psychosociaux, en les évaluant et en planifiant des mesures de prévention et de traitement adaptées, est également un enjeu majeur. Tout cela passe par le développement du dialogue social.

Il faut aussi ajouter l’accompagnement et le développement d’une politique sociale coordonnée et adaptée aux besoins des personnels, en lien avec le logement, le transport, la parentalité, l’aide d’urgence…

Et du point de vue des techniques du métier RH ?

C’est un autre enjeu essentiel : le pilotage et le développement des RH, notamment grâce à une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, qui porte à la fois sur l’évolution des effectifs, des activités, des métiers et des compétences. Dans le même esprit, il est indispensable de recueillir les besoins de compétences des personnels, et d’organiser la définition et la mise en œuvre d’un plan de formation professionnalisante, gage du développement des compétences et de l’employabilité des personnels.

A l’Université Côte d’Azur nous souhaitons avoir une politique RH qui promet à ses personnels une expérience de travail de qualité, le développement et la valorisation de leurs compétences, la reconnaissance de leur engagement, et qui transforme l’écoute de leurs besoins spécifiques en offre de services RH internes.

Quelles sont, selon vous, les qualités principales du DRH d’université ?

conduire le changement

En plus des compétences administratives, juridiques et sociales, le DRH d’Université doit, d’après moi, avoir la capacité de piloter des projets à forte dimension stratégique et humaine.

Il doit aussi savoir anticiper, accompagner et conduire le changement. Et avoir des compétences de management des personnels d’encadrement et opérationnels, dans un esprit de responsabilisation, que ce soit pour des personnels rattachés hiérarchiquement ou fonctionnellement.

Le DRH d’Université doit conduire le dialogue social, dans un contexte de profonde transformation, et donc disposer d’importantes capacités de communication et de fortes compétences techniques.

C’est donc un emploi qui requiert une importante capacité de travail, une forte réactivité sur les dossiers, une certaine capacité d’adaptation et d’assimilation des enjeux, mais aussi un vrai goût pour l’expérimentation et l’innovation et de réelles capacités d’écoute, d’animation et de négociation.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait devenir DRH dans une université ?

Il n’y a pas de route toute tracée, les parcours et trajectoires sont divers. Il est essentiel, en dehors de l’expertise et de la connaissance des enjeux de ressources humaines de manière globale, d’avoir un vrai appétit pour l’innovation et l’expérimentation.

Transférer cet article à un(e) ami(e)