Métiers
&
carrières

Le carnet de Campus Matin: les prises de postes qu'il ne fallait pas manquer en juin 2022

Par Marine Dessaux | Le | Management

Présidente d’université, directrice du programme grande école, directrice de la communication, membres du nouveau cabinet de la ministre de l’enseignement et de la recherche… Voici les prises de fonctions marquantes de ce mois de juin à retrouver dans votre rendez-vous mensuel.

Ces personnalités évoluent dans leur parcours professionnel et marquent l’enseignement supérieur. - © D.R.
Ces personnalités évoluent dans leur parcours professionnel et marquent l’enseignement supérieur. - © D.R.

Hélène Boulanger, Annelaure Oudinot, Anne Pouplier : découvrez ces trois visages du sup’ qui ont entamé une nouvelle étape de leur chemin professionnel. Mais aussi les nouveaux membres du cabinet de Sylvie Retailleau, au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

1. Hélène Boulanger, présidente de l’Université de Lorraine

Hélène Boulanger a complété un doctorat en sciences de l’information et de la communication à l’Université Nancy 2. - © Pulsar2030
Hélène Boulanger a complété un doctorat en sciences de l’information et de la communication à l’Université Nancy 2. - © Pulsar2030

Hélène Boulanger est élue présidente de l’Université de Lorraine, le 31 mai 2022 avec une majorité absolue (16 voix). Une décision qui intervient alors que le conseil d’administration de l'établissement se réunissait pour la seconde fois, la majorité absolue n’ayant pas été réunie après deux votes le 24 mai dernier.

Hélène Boulanger est la seconde présidente de l’établissement depuis sa création en 2012. Elle succède à Pierre Mutzenhardt.

Son parcours

Maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’UFR sciences humaines et sociales et chercheuse au Centre de recherche sur les médiations à Nancy, Hélène Boulanger a fait toute sa carrière au sein de l’Université de Lorraine.

Directrice du collegium sciences humaines et sociales de 2012 à 2017, elle est chargée de mission formation-accréditation de 2015 à 2017. À partir de 2017, elle occupe également les fonctions de première vice-présidente, c’est-à-dire vice-présidente du conseil d’administration, en charge de la vie institutionnelle, de la stratégie et des moyens. Elle s’engage sur ces thématiques en tant que présidente de l'Association des vice-présidents de conseil administration des universités (ANVPCA), de janvier 2021 à mai 2022.

Une nouvelle étape dans la vie de l’Université de Lorraine

Bien que revendiquant la continuité avec son prédécesseur, Hélène Boulanger indique sa volonté d’enclencher une nouvelle étape : « Le premier mandat était celui de la fusion [entre l’Université de Nancy et l’Université Paul Verlaine, notamment, NDLR], le deuxième celui de la stabilité que de nombreux collègues demandaient en 2017 », confie-t-elle à News Tank (abonnés).

Son souhait ? « Poursuivre l’ambition d’une université à dimension européenne et ancrée dans ses territoires, portant la volonté de rayonner internationalement et de réaliser toutes ses missions de service public pour le plus grand nombre. »

Pour cela, elle compte travailler en profondeur sur le ”vivre, travailler et étudier ensemble”. Cela passe par un engagement fort sur les sujets de responsabilité sociétale des universités (RSU) : impact écologique de l'établissement, égalité, diversité et inclusion.

Enfin, plus concrètement, l’immobilier est un chantier particulièrement urgent, estime-t-elle. L'établissement, qui s’est porté candidat de la troisième vague de dévolution du patrimoine annoncée par l’ancienne ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal en décembre 2021, « touche du doigt de sérieuses difficultés ». « Si nous ne pouvons pas recourir à l’emprunt, il faudra un plan d’investissement sur l’immobilier universitaire. »

2. Annelaure Oudinot, directrice du programme grande école à Grenoble École de Management

Annelaure Oudinot est diplômée de l’EM Strasbourg. - © GEM
Annelaure Oudinot est diplômée de l’EM Strasbourg. - © GEM

Annelaure Oudinot est nommée directrice du programme grande école de Grenoble École de Management (GEM), annonce l'établissement le 10 juin 2022. À compter du 1er juillet, elle reprend ainsi une partie des activités de Béatrice Nerson, qui conserve la direction adjointe des programmes.

Son parcours

Annelaure Oudinot débute sa carrière à l’Opéra national du Rhin en tant que chargée de communication. Elle rejoint Grenoble École de Management en 2002, comme attachée de presse, avant de devenir responsable relations publiques en 2009, puis directrice marque, digital et communication en 2012.

Être garante de la performance du PGE

Rattachée à la direction des programmes, Annelaure Oudinot sera responsable du bon fonctionnement du programme « et garante de sa performance (attractivité, classement, insertion et satisfaction étudiante) », indique l'école.

Ses missions couvriront quatre domaines clés :

  • la stratégie générale du programme ;
  • l’organisation et le pilotage du cursus ;
  • la relation avec les parties prenantes (étudiantes et étudiants actuels, parents, partenaires) ;
  • et enfin le recrutement et la promotion externe.

Autre sujet pour GEM : le déménagement de son campus parisien, implanté depuis 2014 dans la capitale, à Pantin. L'école déménagera l’ensemble de ses activités sur ce campus qui ouvrira à la rentrée 2023. Un site qui proposera notamment le programme grande école en alternance.

3. Anne Pouplier, directrice de la communication de Mines Saint-Étienne

Anne Pouplier devient directrice de la communication de Mines Saint-Étienne. Elle succède à Céline Ducoing, partie en novembre 2021.

Anne Pouplier a étudié à l’Université de Paris-Cité, Sciences Po Lyon et l’IAE de Dijon. - © D.R.
Anne Pouplier a étudié à l’Université de Paris-Cité, Sciences Po Lyon et l’IAE de Dijon. - © D.R.

Son parcours

« Je rejoins l’ESR avec l’envie de découvrir un nouvel univers », dit Anne Pouplier. Jusqu'à aujourd’hui, elle travaillait dans de tout autres secteurs.

De 1995 à 2009, elle est responsable des relations presse d’Electronic Arts, spécialisé dans les jeux vidéos. Puis, de 2009 à 2022, elle est responsable communication d’Ecotone dans le secteur agroalimentaire (marque Bjorg, Bonneterre…).

Objectifs croissance, attractivité et transition écologique

Anne Pouplier travaillera avec le directeur de Mines Saint-Étienne, récemment nommé : Jacques Fayolle, qui est aussi président de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi). Son arrivée a créé la surprise fin mars 2022, alors qu’il n’avait pas fini son mandat à la tête de Télécom Saint-Etienne.

Si Jacques Fayolle doit encore s’exprimer sur ses priorités, dans le plan stratégique 2030, réalisé par son prédécesseur Dominique Poiroux, plusieurs points  concerneront particulièrement la direction de la communication : l’objectif de croissance de l'école pour se positionner dans les classements internationaux, ce qui nécessite un rayonnement à l’international pour attirer les meilleurs enseignants et étudiants, mais aussi celui de rendre plus omniprésent le sujet central qu’est le développement durable et qui modifiie le travail des communicants.

De qui est composé le cabinet de Sylvie Retailleau au MESR ?

Le site Descartes du MESR. - © Mesri
Le site Descartes du MESR. - © Mesri

Exit le Mesri, rebonjour au MESR. Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche entame une nouvelle phase avec pour ministre, Sylvie Retailleau, qui a aujourd’hui constitué la plus grande partie de son cabinet.

L’ancienne présidente d’université a fait la part belle à une équipe expérimentée, en provenance de Matignon. Elle est complétée par des universitaires, pour certains bien connus. 

Directeur, directrice adjointe et chef de cabinet

Olivier Ginez est directeur du cabinet de la ministre - © D.R.
Olivier Ginez est directeur du cabinet de la ministre - © D.R.

À la tête du cabinet Olivier Ginez est l’ancien directeur adjoint du cabinet de Frédérique Vidal et a été chef de cabinet du Premier ministre Jean Castex de janvier à mai 2022. Ce maître de conférences à Aix-Marseille Université (2007-2010) est devenu délégué régional à la recherche et à la technologie adjoint en Paca en mai 2010, puis sous-préfet en novembre 2013. Après plusieurs postes en préfecture, il est, en 2019, directeur adjoint du cabinet de Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse.

Lucas Tourny est le chef de cabinet. - © D.R.
Lucas Tourny est le chef de cabinet. - © D.R.

Il est accompagné dans ses fonctions par Lucas Tourny, chef de cabinet. Conseiller technique auprès du chef de cabinet du Premier ministre depuis février 2021, il a notamment été responsable adjoint de la communication au Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (2016-2017), responsable de l’influence et de la communication digitale à Ranstad France (2017-2019) et directeur de la communication et chef de cabinet au Secrétariat général pour l’investissement (SGPI, 2019-2021).

Naomi Peres complète le trio en temps que directrice adjointe du cabinet. - © D.R.
Naomi Peres complète le trio en temps que directrice adjointe du cabinet. - © D.R.

Naomi Peres est directrice adjointe du cabinet. Secrétaire générale adjointe au Secrétariat général pour l’investissement entre 2018 et 2021, Naomi Peres a notamment occupé les fonctions de conseillère innovation publique et inclusion numérique auprès de Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État en charge du numérique entre 2017 et 2018. Et de directrice de cabinet au secrétariat général du ministère de la culture et de la communication (2010-2013).

Responsable de la communication

C’est Eddy Éon, ancien conseiller technique presse au cabinet du Premier ministre Édouard Philippe puis Jean Castex de 2019 à 2020, qui est désormais en charge de la communication de Sylvie Retailleau.

Auparavant, il a participé à la primaire de droite en 2016-2017 dans l'équipe d’Alain Juppé. Il est consultant en communication chez Omnicom puis CommStrat jusqu’en 2019.

Les conseillers

  • Anne-Isabelle Etienvre, conseillère en charge de la recherche, est passée par le commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) ;
  • Isabelle Prat en charge des sciences humaines et sociales et des relations science-société, était en poste à la direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (Dgesip) ;
  • Baptiste Bourboulon, conseiller budgétaire, est recruté au ministère de l'économie ;
  • Clément Jakymiw, conseiller innovation et numérique, était en poste au SGPI ;
  • Jane Lecomte, conseillère transition écologique, était vice-présidente développement soutenable auprès de Sylvie Retailleau à Paris-Saclay ;
  • Christophe Bréchet conseiller formation, ancien vice-président à Paris-Nanterre et qui était conseiller scientifique et pédagogique au ministère avant sa nomination au cabinet;
  • Aline Humbert, conseillère diplomatie et union européenne, en provenance de Bruxelles où elle officiait à la Représentation permanente de la France ;
  • Louise Thomas-Vaillant, conseillère en charge des relations avec le Parlement et les élus, était membre du cabinet de Jean Castex lorsqu’il était Premier ministre ;
  • Olivier Laboux, conseiller spécial santé, ancien président de l’Université de Nantes et ancien vice-président de la Conférence des présidents d’université ;
  • et Tarek Mahraoui, conseiller en charge de la vie étudiante, est un ancien élu de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) et a été collaborateur parlementaire.

Transférer cet article à un(e) ami(e)