Métiers
&
carrières

Le carnet de Campus Matin : ces cinq prises de poste qu’il ne fallait pas manquer en février 2022

Par Enora Abry | le | Personnels et statuts

Directrices du campus de Caen de l’EM Normandie et du Centre de formation des journalistes, directrice académique du réseau Eductive ou encore présidente de l’Unef, les femmes sont très présentes dans cette sélection des prises de fonctions marquantes du mois, notre rendez-vous mensuel. À noter également un renouvellement de mandat : celui du directeur général d’Arts et Métiers.

Chaque mois Campus Matin vous fait découvrir cinq personnalités du sup’ qui prennent leurs fonctions - © Pxhere
Chaque mois Campus Matin vous fait découvrir cinq personnalités du sup’ qui prennent leurs fonctions - © Pxhere

Stéphanie Lebrun, Laurent Champaney, Imane Ouelhadj, Anne-Ségolène Abscheidt et Christine Ciffroy : découvrez ces cinq visages du sup’ qui ont entamé une nouvelle étape de leur chemin professionnel en février 2022. 

1. Stéphanie Lebrun, directrice du CFJ

Le 4 février, le Centre de formation des journalistes (CFJ) a annoncé la nomination de Stéphanie Lebrun au poste de directrice. Elle succède à Julie Joly qui occupait ce poste depuis 2012 et qui est à présent directrice générale du média l'Obs depuis le 1er février. 

Un parcours entre journalisme et entrepreneuriat 

Stéphanie Lebrun est diplômée de Sciences Po Bordeaux et du CFJ - © D.R.
Stéphanie Lebrun est diplômée de Sciences Po Bordeaux et du CFJ - © D.R.

Diplômée de Sciences Po Bordeaux en 1994, puis du CFJ en 1995, Stéphanie Lebrun commence sa carrière comme journaliste et grand reporter pour TF1 de 1996 à 2006, avant d’occuper ce même poste pour Envoyé spécial jusqu’en 2007.

Cette même année, elle cofonde l’agence de presse et société de production documentaire Babel Doc - Babel Press pour laquelle elle réalisera et produira des reportages et documentaires, particulièrement en Inde et au Brésil, pour des médias français et internationaux.

En 2021, elle cofonde Wonder Babel, une agence de conseil en création et stratégie de contenus. Elle est également membre de la commission documentaire d’aide sélective à la production du Centre national du cinéma et de l’image animée

Des enjeux pour l'école et pour les futurs journalistes

Cette prise de poste coïncide avec un moment clef pour le CFJ qui vient d’intégrer l'établissement public expérimental (EPE) Université Paris-Panthéon-Assas au 1er janvier. Cet EPE regroupe également l'École W du CFJ, spécialisée dans la création numérique, l’Institut du management et de la communication interculturelle - l'Isit - et l'école d’ingénieurs Efrei Paris. Stéphanie Lebrun va donc devoir intégrer son école dans ce nouvel ensemble. 

Autre point important selon elle, continuer à dispenser une formation journalistique de qualité dans des temps difficiles pour la profession. 

« Aujourd’hui, être journaliste, c’est faire face à de nombreux défis : la désinformation, la méfiance, voire la violence. Au CFJ, nous continuerons à donner les outils et les armes pour devenir et rester ce journaliste engagé, au service de la vérité », explique-t-elle dans un communiqué de presse publié par l'école.

2. Laurent Champaney, directeur général d’Arts et Métiers 

Par un décret promulgué le 14 février par le Président de la République Emmanuel Macron, Laurent Champaney est reconduit dans ses fonctions de directeur général des Arts et Métiers (Ensam) pour un mandat de cinq ans. Il s’agit d’une fonction qu’il exerçait déjà depuis février 2017. 

Son parcours 

Laurent Champaney est docteur en mécanique - © Nicolas Krtolica
Laurent Champaney est docteur en mécanique - © Nicolas Krtolica

Après avoir obtenu un doctorat en mécanique à l'École normale supérieure (ENS) Paris-Saclay ainsi qu’une habilitation à diriger des recherches à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Laurent Champaney devient directeur de département à l’ENS Paris-Saclay en 2005.

À partir de 2012, il entre à l’École nationale supérieure d’arts et métiers (Ensam) où il exerce la fonction de directeur général adjoint formations jusqu’en 2017. 

En parallèle de ses activités de directeur général, Laurent Champaney a également assuré la vice-présidence de la Conférence des grandes écoles (CGE) avant d’en devenir président en juin 2021. 

Quatre grandes idées pour l'établissement 

Le projet de Laurent Champaney pour Arts et Métiers s’intitule « un mandat de direction générale sur la période 2022-2027, au service des futurs leaders et des entreprises qui feront la France industrielle de 2030 ». Quatre grands objectifs à retenir : 

  • Développer l’identité Arts et Métiers ;
  • Développer la responsabilité environnementale et sociétale de l'établissement notamment en obtenant le label développement durable et responsabilité sociétale en 2023 ;
  • Attirer et former plus de talents avec pour objectif d’augmenter le nombre de formés de 50 % que ce soit en formation initiale ou en formation tout au long de la vie ;
  • Accompagner les entreprises industrielles dans leur développement.

Suivre Laurent Champaney sur LinkedIn.

3. Imane Ouelhadj, future présidente de l’Unef 

Étant seule candidate à la présidence de l'Union nationale des étudiants de France (Unef), deuxième syndicat étudiant après la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), Imane Ouelhadj sera élue présidente le 4 mars prochain. Elle succèdera à Mélanie Luce qui occupait ce poste depuis février 2019. 

Un début de parcours très engagé 

Imane Ouelhadj est étudiante en licence de science politique - © D.R.
Imane Ouelhadj est étudiante en licence de science politique - © D.R.

Après une licence en sciences du langage obtenue en 2021 à l'Université Paris Nanterre, Imane Ouelhadj poursuit ses études en licence de sciences politiques dans la même université. En parallèle, elle intègre l’Unef en février 2020 et devient vice-présidente en charge des affaires sociales en septembre 2021. Depuis cette même date, elle représente également le syndicat étudiant au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (Cneser). 

Des propositions pour la présidentielle 

En cette année présidentielle, Imane Ouelhadj poursuivra le travail déjà entamé par Mélanie Luce et aura pour tâche de faire entendre la voix de l’Unef au sein des débats. Dans un contexte où la précarité étudiante est plus que jamais sur le devant de la scène, le syndicat fait plusieurs propositions dans son livre blanc publié le 26 novembre dernier. Quelques mesures à retenir : 

  • Une allocation d’autonomie pour tous les étudiants à hauteur de 1063€ ; 
  • Une augmentation du nombre de logements Crous ; 
  • La gratuité des transports en commun pour les jeunes en formation ;  
  • La suppression de Parcoursup ; 
  • Gel des frais d’inscription pour la rentrée 2022 et suppression des frais différenciés pour les étudiants étrangers. 

Suivre Imane Ouelhadj sur LinkedIn.

4. Anne-Ségolène Abscheidt, directrice académique du réseau Eductive Education Group

Le 31 janvier 2022, Anne-Ségolène Abscheidt a été élue directrice académique d'Eductive Education Group, un groupe qui rassemble 12 campus en France. Elle était auparavant directrice du campus Eductive de Reims depuis janvier 2021.

Son parcours 

Anne-Ségolène Abscheidt est ingénieure - © D.R.
Anne-Ségolène Abscheidt est ingénieure - © D.R.

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur obtenu à l'École Navale, elle entre au ministère des armées en tant que manager opérationnelle et ingénieure. En 2013, elle fonde Orientalis Conseil, un cabinet de conseil en orientation et préparation aux concours et examens à destination des étudiants. Puis, en 2016 elle devient directrice générale de l'École supérieure de commerce et de management (Escem, devenue Excelia Tour et Orléans) avant d’assurer le poste de directrice des études à l'École d’ingénieurs généralistes (Eigsi) à la Rochelle. 

Les enjeux de sa nomination 

En tant que directrice académique, Anne-Ségolène Abscheidt se penchera sur les questions de transformation pédagogique, notamment apportées par la crise sanitaire.

« Nous traversons une période doublement sensible et nous commençons à peine à en mesurer les effets et les enjeux. Le contexte sanitaire, initialement conjoncturel, nous amène à réfléchir de façon pérenne à de nouvelles méthodes pédagogiques. La montée en puissance de France compétences apporte aussi un cadre fort et structurant à notre façon de concevoir la pédagogie. L’objectif reste identique : former des jeunes professionnels qui font le bonheur des équipes qui les intègrent », déclare-t-elle.

  • Suivre Anne-Ségolène Abscheidt sur LinkedIn.

5. Christine Ciffroy, directrice du campus de Caen de l’EM Normandie 

L'EM Normandie a annoncé la nomination de Christine Ciffroy à la direction du campus de Caen le 4 février. Elle succède à Khaireddine Mouakhar parti diriger une nouvelle filiale aux Émirats arabes unis de l'école de commerce. 

Christine Ciffroy et l’EM Normandie : une relation de longue date

Christine Ciffroy est diplômée en communication et en sciences de gestion et du management - © D.R.
Christine Ciffroy est diplômée en communication et en sciences de gestion et du management - © D.R.

Titulaire d’un diplôme européen d'études supérieures en communication de l'Ereca depuis 1991 et d’un master en sciences de gestion et du management de l'Institut d’administration des entreprises de Caen depuis 2005, Christine Ciffroy commence sa carrière en 1992 en joignant la Sup Europe Cesec Caen (ancienne entité caenaise de l’EM Normandie) en tant que chargée de promotion.

De 2004 à 2010, elle est responsable marketing et communication programmes de l'école devenue EM Normandie. En 2015, elle est nommée directrice de la communication interne avant de prendre le poste de directrice de la qualité de vie en 2020. 

« Je suis heureuse de continuer à œuvrer pour l’intérêt collectif de l’EM Normandie sur le campus de Caen qui m’a accueillie il y a maintenant 30 ans ! », s’enthousiasme Christine Ciffroy dans un article de l’EM Normandie annonçant sa nomination

Renforcer le rayonnement du campus de Caen

L’EM Normandie garde le cap sur l’international, avec un campus qui ouvre à Dubaï cette année et au Vietnam en 2023. Néanmoins, pour Stéphanie Lebrun, l’objectif est d’augmenter la visibilité et l’attractivité du campus caennais de l'école sur le territoire français.

« J’aurai à cœur de contribuer à optimiser l’expérience collaborateur, l’expérience étudiante, le partage des savoirs avec la faculté et l’accompagnement des services administratifs. L’enjeu est de favoriser de meilleures conditions de travail et d’études, de répondre aux ambitions de l’école et aux standards exigeants des accréditations », explique-t-elle.

Transférer cet article à un(e) ami(e)