Numérique

En 2022, les acteurs edtechs font à nouveau leur Bett show à Londres

Par Isabelle Cormaty | le | Edtechs

Du 23 au 25 mars, les principaux acteurs de la edtech au niveau mondial sont réunis à Londres pour un grand salon, le Bett Show. Une vingtaine d’entreprises tricolores exposeront sur place au sein du pavillon France. Avant gout de l'événement…où la rédaction de Campus Matin sera présente !

Le Bett Show se tiendra à Londres du 23 au 25 mars 2022. - © João Barbosa on Unsplash
Le Bett Show se tiendra à Londres du 23 au 25 mars 2022. - © João Barbosa on Unsplash

Après une année d’absence en raison de l'épidémie de covid, le Bett Show fait son grand retour à Londres du 23 au 25 mars ! Le British education training and technology Show, dit Bett Show rassemble tous les acteurs mondiaux des technologies pour l'éducation, plus communément appelés edtechs.

L'événement qui se tient à Excel London, le centre de congrès et d’exposition de la capitale britannique, avait réuni lors de sa dernière exposition en 2020 près de 800 exposants et 33 000 visiteurs venus de 120 pays différents ! Initialement programmé au mois de janvier 2022, le salon a été décalé de deux mois pour profiter d’un contexte sanitaire plus clément pour les grands rassemblements.

Cette édition est également marquée par la situation géopolitique en Europe. Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le groupe Hyve organisateur du Bett Show a décidé le 15 mars dernier de quitter le marché russe après des menaces de boycott de l'événement.

Une délégation française d’une vingtaine d’entreprises

Les acteurs français de la edtech exposent au sein du pavillon France, organisé par l’agence gouvernementale chargée du développement international des entreprises françaises Business France. Les deux associations fédérant les acteurs de la filière, EdTech France et l'Afinef sont également partenaires de l'événement avec le ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports.

Une vingtaine d’entreprises seront présentes sur le pavillon France. - © D.R.
Une vingtaine d’entreprises seront présentes sur le pavillon France. - © D.R.

D’autres entreprises présentes sans la bannière France

Aux entreprises présentes sur le pavillon France, s’ajoutent également les visiteurs professionnels français et d’autres sociétés tenant des stands. C’est le cas notamment d’Elmo ou Kaligo. La société créée par Benoît Jeannin, le président d’EdTech Grand Ouest et qui dispose de bureaux au Royaume-Uni s’affiche sur le pavillon britannique. 

Cabrilog fait également partie des exposants du Bett Show. La start-up grenobloise conçoit, développe et diffuse des ressources numériques pédagogiques et des applications dédiées aux mathématiques pour les élèves et enseignants du primaire au secondaire.

Exatech, qui organise des concours et examens dématérialisés, fait aussi le voyage au Bett pour la première fois. L’entreprise de 55 salariés en France mobilise trois personnes pour le salon : un responsable commercial, un gestionnaire de projet et le responsable du développement international.  

« Nous nous inscrivons dans une démarche d’ouverture à l’international. L’objectif premier du salon est de gagner en visibilité, nous faire connaître à l'étranger et montrer notre solution. Nous allons aussi faire de la veille concurrentielle et de nombreux rendez-vous d’affaires », explique Xavier Dechaume, channel manager d’Exatech. 

Quant à Campus Matin, notre rédaction pose ses valises dans la capitale britannique pour vous rendre compte au mieux des tendances du moment.

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien manquer de nos articles dédiés à la edtech ! 

Des remises de prix attendues

Le Bett Show est aussi l’occasion de mettre à l’honneur des entreprises edtechs avec des remises de prix. Organisés par le Besa, l’association fédérant les acteurs britanniques, les Bett Awards récompensent des entreprises innovantes dans plusieurs catégories. Les sociétés françaises EvidenceB et Kaligo sont respectivement nominées dans la catégorie entreprise de l’année et produit d’apprentissage numérique de la langue à l'école primaire.

Le 24 mars, seront également décernés les lauréats des Global edtech startups awards (GESAwards). Ce concours international réunit près de 30 pays du monde et met en lumière des projets qui réinventent l'éducation. Il offre aux lauréats l’accès à un réseau de partenaires internationaux, un accompagnement par des experts de l'écosystème et un soutien financier. L’entreprise Mobidys victorieuse de la demi-finale nationale en décembre dernier représentera la France.

Transférer cet article à un(e) ami(e)