Numérique

« Passerelles », le nouvel incubateur dédié aux entreprises edtechs ayant un impact social

Par Isabelle Cormaty | le | Edtechs

Afin d’accroitre le développement des entreprises edtechs sur le segment du scolaire, la Banque des Territoires lance le programme d’accélération « Passerelles », opéré par l’association Makesense. Dix entreprises seront accompagnées pendant un an par l’incubateur.

Mathilde Thorel, Christophe Genter et Bénédicte Robert ont inauguré l’incubateur le 22 octobre. - © IC - Campus Matin
Mathilde Thorel, Christophe Genter et Bénédicte Robert ont inauguré l’incubateur le 22 octobre. - © IC - Campus Matin

Créer des ponts entre les entreprises, les investisseurs et les institutions. Tel est le principe de « Passerelles », nouvel accélérateur edtech lancé par la Banque des Territoires inauguré le 22 octobre dernier dans les locaux de Makesense. L’organisation internationale qui promeut l’entrepreneuriat social et l’engagement citoyen sera l’opérateur de cet incubateur, dédié aux entreprises edtechs à impact du secteur scolaire.

Une brique supplémentaire pour la Banque des Territoires

« Comment rendre les territoires plus inclusifs et plus attractifs ? Toutes les actions de la Banque des Territoires sont tournées vers cette question. Nous investissons dans des sociétés qui changent d’échelle pour les aider à se déployer sur tout le territoire », explique Christophe Genter, directeur du département Cohésion sociale et territoriale.

« L’accélérateur nous semblait intéressant, car il va permettre à dix entreprises de mieux se structurer, pour préparer ce changement d’échelle et de la phase d’investissement derrière, qui correspond à une phase de maturité », poursuit-il pour expliquer la création de cet accélérateur.

Opérateur du Programme d’investissement d’avenir pour le compte de l'État, la Banque des Territoires (groupe Caisse des dépôts) investit dans des entreprises edtechs ayant un impact social. Elle a notamment pris des participations dans Mobidys et Myfuture récemment. Cet incubateur constitue donc une brique supplémentaire pour la Banque des Territoires qui dispose maintenant d’un accélérateur pour accompagner le changement d'échelle de sociétés, avant un éventuel investissement.

La edtech française en retard sur le segment scolaire

La création de cet incubateur répond également à un besoin en France de davantage d’edtechs spécialisées sur le K12, terme qui désigne le segment du scolaire.

« Dans d’autres pays, le marché des edtechs pèse plus d’un milliard de dollars. Sur les 650 entreprises edtechs françaises, 200 se situent sur le K12. Le marché français n’est pas en avance sur le scolaire. Il fallait accélérer le développement de ce secteur », raconte Christophe Genter.

Comment candidater au programme d’accélération ?

Les critères d’éligibilité

Une quarantaine de candidats se sont d’ores et déjà manifestés depuis l’annonce de ce programme d’accélération le 7 octobre dernier. « Nous devrions dépasser la centaine de candidatures d’ici la fin du mois », prévoit Christophe Genter de la Banque des Territoires.

Sont concernées par le programme les sociétés immatriculées en France, tournées vers l’impact sur le segment du K12 et qui ont dépassé la phase d’idéation. Elles doivent aussi remplir les critères suivants :

  • valider une proposition de valeur par des tests de terrain ;
  • avoir identifié des canaux de développement ;
  • amorcer une croissance commerciale.

Des candidatures ouvertes en continu

En tout, l’accélérateur accompagnera dix entreprises edtech, chacune pour une durée de 12 mois. Les candidatures se font en ligne par l’intermédiaire d’un court formulaire, ouvert en continu jusqu’en décembre 2022 pour permettre aux entrepreneurs d'être accompagnés au moment le plus opportun dans le développement de leurs projets.

« Le questionnaire de candidature est simple, car nous ne voulons pas vous faire perdre de temps. Si vous venez un peu trop tôt, nous ne parlerons pas le même langage et vous ne profiterez pas au mieux du programme d’accélération », prévient Mathilde Thorel, directrice des programmes d’accompagnement des entrepreneurs chez Makesense en s’adressant aux responsables d’entreprises présents lors de l’inauguration de l’incubateur le 22 octobre.

Un accélérateur pour changer d'échelle

Le déroulement du programme

Le programme Passerelles se décompose en deux phases principales. Une première phase intensive de six mois comprend du coaching opérationnel, des ateliers experts autour des problématiques de croissance, la mise en relation avec des partenaires de l’écosystème, des rencontres avec des entrepreneurs edtechs… Puis une seconde partie accompagnera la mise en place de stratégies au long cours et la réalisation d’une première mesure d’impact à 12 mois.

Un accompagnement rapproché et une mise en réseau

Les bénéficiaires du programme pourront également compter sur le réseau de Makesense et de l'équipe éducation de la Banque des Territoires pour accroître leur développement. Ils auront aussi accès aux formations collectives hebdomadaires de l’association. 

« Concrètement, nous nous verrons une fois par mois dans les locaux de Makesense. Il s’agit d’un accompagnement de terrain très rapproché. Nous savons qu’il est difficile au début pour les jeunes pousses de travailler avec les ministères, les collectivités ou certaines institutions. Nous sommes là pour jeter des ponts entre les différents milieux ! », explique Mathilde Thorel.

Transférer cet article à un(e) ami(e)