Vie des campus

Les 6 enseignements à retenir des classements internationaux publiés en 2021

Par Isabelle Cormaty | le | Relations extérieures

Quels sont les établissements français du sup’ qui se démarquent dans les classements internationaux ? Campus Matin s’est plongé dans les principaux palmarès publiés cette année, qu’ils soient généralistes, spécialisés, dédiés aux universités ou aux écoles de management. En voici les six enseignements à retenir.

Les 6 enseignements à retenir des classements internationaux publiés en 2021
Les 6 enseignements à retenir des classements internationaux publiés en 2021

1. Paris-Saclay parmi les meilleurs établissements mondiaux

Après avoir intégré le classement de Shanghai directement à la 14e place en 2020, l'Université Paris-Saclay gagne une place cette année. Il s’agit de la meilleure institution française présente dans ce palmarès de référence des 1000 meilleurs établissements d’enseignement supérieur du monde publié le 15 août.

« Ce classement n’est pas une fin en soi, il ne change pas nos objectifs. Mais il permet de porter un nouveau regard sur l’enseignement supérieur français, et c’est ainsi un levier pour attirer de nouveaux talents, mettre en valeur nos équipes académiques tout comme nos partenaires socio-économiques engagés à nos côtés », salue Sylvie Retailleau, présidente de l’Université Paris Saclay dans un communiqué.

Classée première en mathématiques

L’Université Paris-Saclay est un EPE créé en nombre 2019. - © Université Paris-Saclay
L’Université Paris-Saclay est un EPE créé en nombre 2019. - © Université Paris-Saclay

Par ailleurs, l’Université Paris-Saclay occupe, comme l’an dernier la première place en mathématiques de la déclinaison thématique du classement de Shanghai, publié par Shanghai Ranking Consultancy, le 26 mai 2021.

Ce palmarès porte sur 54 disciplines différentes. Les mathématiques est la seule discipline où un établissement français arrive en tête. 

L'établissement public expérimental qui a vu le jour en novembre 2019 regroupe notamment l’ancienne Université Paris-Sud et plusieurs écoles, dont AgroParisTech, CentraleSupélec et l’École normale supérieure Paris-Saclay.

2. Shanghai : comment s’en sortent les autres français ?

Au-delà des bons résultats de Paris-Saclay, combien d’institutions françaises figurent dans les classements de Shanghai ? Avec 30 établissements tricolores présents dans le Academic Ranking of World Universities, dont 17 dans le top 500, la France est le 9e pays représenté dans le palmarès, ex æquo avec la Corée du Sud, mais loin derrière les États-Unis. Ces derniers comptent 200 établissements classés dont Harvard, première institution mondiale depuis la création du palmarès en 2003.

Côté français, derrière Paris-Saclay se trouvent Sorbonne Université (35e mondial), l’Université PSL (38e) et l’Université de Paris (73e). À noter également l’entrée de Montpellier Business School et de l’Insa Toulouse dans l’intervalle 801-900. 

Dans le palmarès Shanghai « by subject », 83 établissements français apparaissent toutes disciplines confondues. Ils étaient 86 l’an dernier. Outre Paris-Saclay, 33 établissements tricolores sont classés en mathématiques, discipline où la France est la plus représentée.

3. QS 2022 : trois EPE confirment leur implantation

Parmi les quatre institutions françaises dans le top 100 du QS World University Ranking, publié le 8 juin, trois sont des établissements publics expérimentaux (EPE), preuve de la reconnaissance à l’international de ce type d’organisation. Créés par l'ordonnance du 12 décembre 2018, les EPE rassemblent plusieurs établissements d’enseignement supérieur. 

  • L'Université PSL est l'établissement français le mieux classé de l'édition 2022, l’EPE continue sa progression depuis sa création et se place à la 44e place.
  • L’Institut Polytechnique de Paris fait son apparition dans le classement à la 49e place. L’EPE créé en mai 2019 regroupe cinq écoles d’ingénieurs : Polytechnique, l’ENSTA Paris, l’ENSAE Paris, Télécom Paris et Télécom SudParis. 
  • Autre EPE qui a vu le jour en novembre 2019, l'Université Paris-Saclay gagne 219 places en un an et se classe au 86e rang.

À noter également dans le top 100 mondial, la présence depuis quatre ans d’un établissement n'étant pas un EPE, Sorbonne Université. L’université parisienne gagne 11 places en un an et se hisse au 72e rang. 

Au total, 32 établissements français apparaissent dans l'édition 2022, contre 28 l’an passé. Outre l’entrée d’IP Paris, sept universités réintègrent le classement après une absence l’an dernier. Sont concernées Cergy Paris Université, l’Université de Poitiers, Lyon 3, Lyon 2, Paris Nanterre, Toulouse 2 et Caen Normandie.

Paris chute dans le palmarès des meilleures villes étudiantes

La capitale française se classe en 9e position du classement « QS best student cities » 2022, publié le 28 juillet. En tête du classement des meilleures villes étudiantes au monde en 2014, 2015 et 2016, Paris observe une baisse continue dans le palmarès mondial depuis 2017. Elle perd cette année deux places.

Londres est la meilleure ville étudiante au monde pour la troisième année consécutive. Munich (Allemagne) complète le podium avec Séoul (Corée du Sud) et Tokyo (Japon) au troisième rang ex-æquo.

4. HEC Paris, fleuron français reconnu à l’international

En juin dernier, deux classements ont confirmé - s’il le fallait encore - le statut de l'école de commerce située à Jouy-en-Josas. HEC Paris conserve ainsi la tête du classement des 55 meilleurs masters en finance pré-expérience, publié par le Financial Times le 20 juin dernier. L'établissement occupe cette place depuis 2010, à l’exception d’un 2e rang en 2017 !

Par ailleurs, l’executive MBA d’HEC Paris se hisse à la première place du palmarès QS des Executive MBA 2021, publié le 23 juin. L'école gagne deux places par rapport à l’an passé. 

HEC Paris confirme son statut sur la scène internationale. - © HEC
HEC Paris confirme son statut sur la scène internationale. - © HEC

5. Plusieurs écoles de management sur le podium

Si HEC fait la course en tête, les autres écoles de commerce de l’Hexagone ne sont pas en reste ! Neuf écoles de commerce se trouvent dans ce même classement des masters en finance du FT. Et les cinq meilleurs masters sont français. Derrière HEC, se classent dans l’ordre suivant :

  • ESCP Business School ;
  • Skema Business School ;
  • Essec Business School ;
  • et Edhec Business School.

Dans le palmarès QS des Executive MBA 2021, 11 établissements français figurent parmi les 171 programmes internationaux du classement, en plus d’HEC. L’Insead (7rang), ESCP Business School (28e), EMLyon Business School (30e) et Edhec Business School (38e) sont les écoles tricolores les mieux classées.

6. Sorbonne Université récompensée pour l’impact de ses publications

Évaluer les établissements en fonction de l’impact de leurs publications, c’est l’esprit du classement de Leiden, publié le 2 juin par l’institut de recherche CWTS aux Pays-Bas.  Avec 4 742 publications présentes parmi les 10 % les plus citées sur la période 2016-2019, Sorbonne Université arrive en tête des établissements français et au 32e rang mondial (cinq places de moins par rapport à l'édition 2020).

30 français classés dont les EPE

Sorbonne Université est suivie par :

  • l’Université de Paris, 39e au niveau mondial ;
  • l’Université Paris-Saclay, 60dans le classement mondial ;
  • l’Université PSL passe de la 5e à la 4e place française et se classe 120au niveau mondial ;
  • Aix-Marseille Université rétrograde à la 5e place française et figure au 126e rang mondial.

Au total, 30 établissements français figurent dans le classement 2021, un chiffre stable par rapport à l’an dernier. L'Université Gustave Eiffel fait son entrée dans le palmarès. Créé au début de l’année 2020, l’EPE se situe au 23e rang français et 604e mondial.

Le CNRS, un employeur convoité par les jeunes ingénieurs !

Comme les années précédentes, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est la seule institution publique de l'écosystème de l’enseignement supérieur et de la recherche qui figure parmi les employeurs préférés des élèves ingénieurs. L’organisme atteint la 12e place, soit quatre de plus en deux ans.

Le trio de tête du classement reste inchangé depuis 2018 : Airbus, Google et Thales sont les entreprises les plus prisées des étudiants en école d’ingénieurs, selon les résultats de l’enquête menée par Universum et publiée le 15 avril dernier. Côté école de mangement, il s’agit de LVMH, L’Oréal Group et Chanel qui devance cette année Google.

Transférer cet article à un(e) ami(e)