Métiers
&
carrières

Le carnet de Campus Matin : 6 personnalités qui prennent de nouvelles fonctions en cette fin d’année

Par Marine Dessaux | le | Concours/recrutement

Une fois par mois, découvrez des personnalités qui prennent de nouvelles responsabilités. En cette fin d’année 2020 : des présidents d’association, des directeurs de communication et un secrétaire général de syndicat. Apprenez-en plus sur eux et découvrez leurs enjeux !

Le carnet de Campus Matin : 6 personnalités qui prennent de nouvelles fonctions en cette fin d’année
Le carnet de Campus Matin : 6 personnalités qui prennent de nouvelles fonctions en cette fin d’année

Bruno Tallent, Boris Gralak, Laurent Stencel, Mélanie Viénot, Yannig Raffenel et Marie-Béatrice Celabe : ils et elles sont de nouveaux visages du sup’ ou des figures bien connues dont la trajectoire professionnelle change. Campus Matin met en lumière leur parcours et leurs enjeux.

1. Marie-Béatrice Celabe : présidente de Sup’DRH

Marie-Béatrice Celabe est titulaire d’une maîtrise de droit public de l’Université Bordeaux 4 (aujourd’hui Université de Bordeaux) et de l’IRA de Bastia. - © D.R.
Marie-Béatrice Celabe est titulaire d’une maîtrise de droit public de l’Université Bordeaux 4 (aujourd’hui Université de Bordeaux) et de l’IRA de Bastia. - © D.R.

Directrice générale des services adjointe (DGSA) déléguée au pôle ressources humaines et développement social de l’Université de Bordeaux, Marie-Béatrice Celabe est la nouvelle présidente de Sup’DRH.

Elle a été élue lors de l’assemblée générale de cette association des directeurs des ressources humaines (DRH) des établissements publics d’enseignement supérieur le 26 novembre 2020. Elle succède à Jérôme Pech, DRH de l’Université de Nice, dont elle avait assuré l’intérim après son départ fin 2019. Elle était précédemment vice-présidente de l’association.

Son parcours

Marie-Béatrice Celabe débute sa carrière au Crous de Versailles où elle est notamment directrice de la résidence universitaire Jean Zay d’Anthony.

Elle arrive à l’Université Bordeaux 2 en 2005, dont elle devient DRH en 2010. Chargée de la coordination fonctionnelle du domaine RH pour la future université fusionnée à partir de 2012 (réunissant Bordeaux 1, 2 et 4), elle devient en janvier 2014 DGSA déléguée aux RH de l’université en janvier 2014.

Ses enjeux

Elle entend développer la visibilité de l’association et son rayonnement. Avec en ligne de mire, l’enjeu de promouvoir la fonction RH et sa reconnaissance au sein de l’enseignement supérieur.

  • La suivre sur les réseaux sociaux

Son LinkedIn.

2. Mélanie Viénot et Yannig Raffenel : co-présidents d’EdTech France

Mélanie Viénot possède notamment un mastère spécialisé management des entreprises de services de l’EMLyon - © D.R.
Mélanie Viénot possède notamment un mastère spécialisé management des entreprises de services de l’EMLyon - © D.R.

Mélanie Vienot et Yannig Raffenel ont été élus co-présidente et co-président de l’association EdTech France, lors de la réunion du conseil d’administration, le 11 décembre 2020. Une association, créée en mai 2018, jusqu’alors présidée par Benjamin Viaud. 

Leurs parcours

Consultante en ressources humaines, Mélanie Vienot commence sa carrière à Polycom, de 2001 à 2003. Elle est ensuite jusqu’en 2016 responsable projets stratégiques à l’Union nationale des Pimms. Puis directrice de la Fondation Voltaire de Woonoz, la edtech spécialisée dans l’ancrage mémoriel à l’aide de l’intelligence artificielle. Elle y est promue au titre de directrice générale en septembre 2020. En parallèle, elle fonde en 2016 Novascrib, la start-up qui édite l’application mobile et la certification Bescherelle.

Yanning Raffenel a obtenu le diplôme d’ingénieur commercial en informatique d’ESICI - © D.R.
Yanning Raffenel a obtenu le diplôme d’ingénieur commercial en informatique d’ESICI - © D.R.

Yannig Raffenel navigue entre edtechs et enseignement supérieur depuis de nombreuses années. Il a notamment été maître de conférences à l'Université Rennes 2 de 2003 à 2012, directeur éditorial et pédagogique de la edtech OpenClassrooms de 2013 à 2017, puis responsable de projets edtech pour l’université d’entreprise de la MAIF jusqu’en 2019. Il est aussi responsable unité d’enseignement « Professional Coaching » à l'École des Mines de Nantes depuis 2004 et président du Cluster Edtech Grand Ouest depuis septembre 2019.

Leurs enjeux

« L’association entend continuer de structurer la filière sur tout le territoire, de promouvoir les savoir-faire des entreprises françaises auprès de tous les acteurs, en France et à l’international, et de développer une filière EdTech responsable et inclusive, garante de nos valeurs et de notre souveraineté », indique EdTech France.

En outre, Yannick Raffenel explique sur ces réseaux la raison de cette co-présidence qui permet notamment de « démultiplier notre disponibilité » pour des fonctions « bénévoles » et « chronophages ». Il s’agit aussi d'« illustrer la nécessaire parité aux postes de responsabilité ».

  • Les suivre sur les réseaux sociaux

Twitter : @MelanieVIENOT et @Yannig35.

LinkedIn : Mélanie Viénot et Yannick Raffenel.

3. Laurent Stencel : directeur de la communication d’Inria

Laurent Stencel est titulaire d’une licence en SHS en l’Université Paris 4 (devenue Sorbonne Université) et d’un master en communication des entreprises de Neoma. - © Laurent Stencel
Laurent Stencel est titulaire d’une licence en SHS en l’Université Paris 4 (devenue Sorbonne Université) et d’un master en communication des entreprises de Neoma. - © Laurent Stencel

Laurent Stencel est nommé directeur de la communication d’Inria par Bruno Sportisse, P-DG de l’organisme. Il a pris ses fonctions le 1er décembre 2020 et succède à Aurélie Willi.

Son parcours

En 1995, Laurent Stencel intègre Havas Paris en tant que gestionnaire de compte. Il rejoint ensuite Guillaume Tell (groupe Publicis) en 1998, comme directeur général adjoint. En 2007, il est recruté comme directeur de la communication par le Racing club de Lens, jusqu'à ce qu’il soit nommé, une première fois, directeur de la communication d’Inria, en 2009.

En 2012, sa carrière le mène à Onthemoon, agence spécialisée dans la communication RH, dont il devient directeur général. En 2018, il devient directeur du pôle communication de transformation et directeur grands comptes de l’agence de conseil Epoka, jusqu’en juin 2020.

Laurent Stencel prend une position de chargé de mission communication sur l’application TousAntiCovid, dont le pilotage technique auprès de la Direction générale de la santé a été confié à Inria.

Ses enjeux

Laurent Stencel « aura notamment en charge l’accompagnement de la mise en œuvre d’Ambition Inria 2023, le contrat d’objectifs et de performance d’Inria pour la période 2019-2023 », souligne l’institut.

Il poursuivra, dans ce cadre :

  • le travail engagé sur la marque institutionnelle depuis près d’une décennie ;
  • le développement du rayonnement et de l’attractivité de l’institut auprès de ses différentes communautés, au service de l’écosystème français d’Esri dans le numérique ;
  • et le renforcement du dialogue science / technologie / société.

« Une de ses priorités sera aussi de favoriser l’adhésion et l’engagement des personnels à la culture d’Inria et au sens du projet stratégique de l’établissement, par la mise en place de dispositifs innovants et participatifs », ajoute l’organisme.

  • Le suivre sur les réseaux sociaux

Son Twitter.

Son LinkedIn.

4. Boris Gralak :  secrétaire général du SNCS-FSU

Boris Gralak est diplômé de l'École polytechnique (1997) et titulaire d’un DEA (1998) et d’un doctorat (2001) obtenus à Aix-Marseille Université. - © SNCS-FSU
Boris Gralak est diplômé de l'École polytechnique (1997) et titulaire d’un DEA (1998) et d’un doctorat (2001) obtenus à Aix-Marseille Université. - © SNCS-FSU

Le 11 décembre, Boris Gralak est élu secrétaire général du Syndicat national des chercheurs scientifiques - Fédération syndicale unitaire (SNCS-FSU). Il succède à Patrick Monfort qui occupait cette fonction depuis 2009.

Son parcours

Boris Gralak démarre sa carrière par un postdoctorat en Hollande au Fom-Institute de 2001 à 2004. Il entre ensuite au CNRS comme chercheur à l’Institut Fresnel à Marseille (AMU, CNRS, Centrale Marseille) où il est aujourd’hui directeur de recherche, responsable de l'équipe Epsilon et coordinateur de l’axe de recherche « modélisation électromagnétique ».

Par ailleurs, il anime le groupe thématique « Modélisation et simulation » du Groupement de recherche « Ondes » du CNRS et coordonne le réseau de recherche international (IRN) franco-chinois Photonet du CNRS.

Ses ambitions

Il indique à News Tank [abonnés], le 14 décembre 2020, que ses ambitions sont :

  • Faire abroger la LPR au budget « insincère » ;
  • La revalorisation des rémunérations « de façon égalitaire pour tous les personnels » et pour l’égalité de carrières et de rémunérations entre les hommes et les femmes ; 
  • Réfléchir à de nouveaux modes d’organisation de la recherche suite à la crise sanitaire ;
  • Repenser le rapport science et société, après les expressions publiques de certains chercheurs et le « cataclysme » provoqué par les méthodes de Didier Raoult que « nous avons condamné dès mars » 2020.

Le secrétaire général du syndicat se concentrera en outre à combattre la mise en place des chaires junior (tenure tracks) et des CDI de mission ainsi que le système de financement par appel à projets « renforcé » par la LPR.

5. Bruno Tallent : directeur de la communication, de la marque et du marketing d’EMLyon

Retour aux sources pour Bruno Tallent qui est diplômé d’EMLyon business school ! - © D.R.
Retour aux sources pour Bruno Tallent qui est diplômé d’EMLyon business school ! - © D.R.

Bruno Tallent est nommé directeur de la communication, de la marque et du marketing d’EMLyon, annonce l'école le 13 novembre 2020 qui précise qu’il s’agit d’une création de poste.

Son parcours

Bruno Tallent a travaillé près de 30 ans dans des grands groupes de communication et de marketing internationaux. Après six années chez BDDP puis quatre chez Havas, il rejoint TBWA\France (Omnicom) en 2000 en tant que vice-président et directeur de l’intégration. En 2015, il rejoint le groupe McCANN (IPG) en tant que président et CEO France, poste qu’il occupe jusqu’en août 2020.

Bruno Tallent a cependant également un pied dans l’enseignement supérieur puisqu’il a enseigné à Sciences Po et à EMLyon dans le cadre du mastère spécialisé transformation digitale, marketing et stratégie (programme dont il est membre du Conseil de perfectionnement).

Ses priorités

  • « Définir les modes d’expression et de communication de la marque emlyon ;
  • Organiser les prises de parole engageant l’institution ;
  • Élaborer et mettre en oeuvre la stratégie marketing », indique Isabelle Huault, présidente du directoire et directrice générale d’EMLyon.

Le suivre sur les réseaux sociaux

Transférer cet article à un(e) ami(e)