Métiers
&
carrières

Personnels de l’audiovisuel, du numérique et de l’innovation pédagogie, ils témoignent

Par Isabelle Cormaty | le | Personnels et statuts

Formation, parcours, recrutement dans l’enseignement supérieur et évolution de carrière… plusieurs adhérents de l’Anstia ont expliqué leur métier lors des journées nationales de l’association. Témoignages choisis.

Plusieurs personnes ont présenté leur fonction et leurs missions lors du congrès de l’Anstia. - © Conférence des présidents d’université - Université de Haute-Alsace
Plusieurs personnes ont présenté leur fonction et leurs missions lors du congrès de l’Anstia. - © Conférence des présidents d’université - Université de Haute-Alsace

À l’occasion des journées nationales de l’Anstia, qui ont eu lieu à Toulouse du 24 au 26 novembre, des adhérents de l’association nationale des services TICE et audiovisuels de l’enseignement supérieur et de la recherche ont présenté leur métier, leur parcours, les missions qu’ils remplissent et leurs éventuelles perspectives de carrière. Des témoignages qui complètent la cartographie des métiers réalisée par l’Anstia.

Christian Allio, directeur du centre de ressources et d'études audiovisuelles à l’Université Rennes 2

Christian Allio a commencé sa carrière comme ingénieur du son. - © D.R.
Christian Allio a commencé sa carrière comme ingénieur du son. - © D.R.

Sa fonction : « Le centre de ressources et d'études audiovisuelles est un service centralisé qui gère toutes les infrastructures de l’université (toutes les salles, les amphis, un centre de prêt…). Je gère 22 personnes et je m’occupe aussi de responsabilités administratives et RH. »

Son parcours : « J’étais ingénieur du son, j’avais monté un studio d’enregistrement à Rennes. J’ai été recruté à la fac en 1991 comme assistant-ingénieur sur un concours externe. Je suis ensuite passé ingénieur d'études (IGE) en interne puis ingénieur de recherche (IGR) en interne. J’avais été refusé deux fois en externe, car je n’avais pas de doctorat. »

Marcelline Perrard, ingénieure pédagogique à  l’Université Jean Moulin Lyon 3

Son parcours : « J’ai validé une licence en sciences de l'éducation à Lyon 2 en 2004. J’ai ensuite travaillé comme assistante pédagogique et j’ai fait des vacations en lycée professionnel. En 2015, je suis rentrée à Lyon 3 comme secrétaire du pôle d’accompagnement à la pédagogie numérique. J’ai accepté ce travail qui ne correspondait pas à mon domaine, mais dont les missions m’intéressaient. J’ai eu la possibilité d'évoluer en m’impliquant dans ce service. Tout d’abord en 2017 en tant qu’assistante-ingénieur sur des missions de support Moodle et d’assistance aux usagers. Puis en 2019 comme ingénieure d’enseignement numérique contractuelle. J’ai été “cédéisée” sur ce poste en 2020 puis j’ai réussi un concours. Je suis donc en cours de titularisation. »

Marcelline Perrard a une licence en sciences de l'éducation. - © D.R.
Marcelline Perrard a une licence en sciences de l'éducation. - © D.R.

Ses missions : « Je fais surtout du support aux enseignants et étudiants sur les différents usages de Moodle et les différents outils utilisés par l’université. En parallèle, j’ai aussi des missions de projet pédagogique sur Moodle et de Mooc. » 

Ses perspectives : « La titularisation était pour moi l'étape ultime. Maintenant que c’est chose faite, je vais me concentrer sur mes missions et ma montée en compétences, puis dans les années à venir sur l'évolution au sein des échelons du corps d’IGE. »

Benoit Roques, responsable du service des usages numériques à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Son parcours : « Je me qualifierais plutôt de la génération web, je suis entré à l’université à la fin des années 1990 par les services TIC qui sont devenus par la suite les Tice. Je suis passé de généraliste du numérique universitaire à des usages appliqués. D’ingénieur d'études, je me suis spécialisé sur le développement de services pédagogiques. Chemin faisant, j’ai évolué vers des fonctions de pilotage, d’animation d’équipes et de responsabilité de services. »

Benoit Roques travaille à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. - © D.R.
Benoit Roques travaille à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. - © D.R.

Ses missions : « Je suis responsable du service des usages numériques, c’est un service d’une quinzaine de personnes. Je suis également directeur adjoint de la Direction du système d’information et des usages numériques de Paris 1. Ce qui anime cette fonction, c’est l’expertise et le conseil en appui de la gouvernance. Il y a des projets politiques dans les universités et il faut savoir décliner cette approche stratégique en axes opérationnels. Nous avons un devoir de pédagogie envers les gouvernances pour rendre lisibles des trajectoires antérieures, faire des propositions. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)