Numérique

Arte Campus : 2 000 vidéos au service de l’enseignement supérieur

Par Enora Abry | le | Pédagogie

Le 14 avril 2021, la chaîne de télévision Arte a annoncé la création d’une nouvelle plateforme : Arte Campus. Celle-ci propose un contenu de plus de 2 000 vidéos sur une large palette de thèmes relatifs à l’enseignement supérieur. Cette offre a déjà su séduire de nombreux établissements du sup’ comme Aix-Marseille Université. Quels avantages pour cet établissement ? Campus Matin a posé la question.

Arte Campus a été lancé en avril 2021 - © Arte Campus
Arte Campus a été lancé en avril 2021 - © Arte Campus

Après Educ’Arte, une plateforme avec un vaste contenu vidéo pour les collèges et les lycées, voici Arte Campus, le même outil enrichi pour l’enseignement supérieur. C’est ce qu’a annoncé la chaîne de télévision franco-allemande, le 14 avril 2021. Depuis ce lancement, une cinquantaine d’établissements se sont abonnés comme l'Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis ou celle de Montpellier, des IEP (Lille, Lyon, Bordeaux, Rennes), les écoles nationales supérieures d’architecture, ou des écoles (Groupe Isae, EMLyon).

La dernière en date : Aix-Marseille-Université, qui l’annonçait le 23 février 2022. Le contrat signé est d’une durée d’un an renouvelable et prévoit un abonnement pour les 88 000 personnes (élèves, enseignants, personnels administratifs) fréquentant l'établissement. « Une décision qui correspondait tout à fait à nos besoins », explique Maryline Crivello, la vice-présidente du conseil d’administration d’Aix-Marseille-Université.

Une demande venant directement du sup’

« Ce n’était pas venu à l’esprit d’Arte de créer cette offre pour le supérieur. Ce sont les professeurs, les établissements, qui sont venus vers nous pour nous demander de la créer sur le modèle d’Educ’Arte », raconte Mathilde Saxe, responsable développement des usages et communication d’Arte Éducation, la filiale de la chaîne s’occupant d’Arte Campus.

Mathilde Saxe est responsable développement des usages et communication d’Arte Éducation. - © D.R.
Mathilde Saxe est responsable développement des usages et communication d’Arte Éducation. - © D.R.

L’idée a donc commencé à se concrétiser à la fin de l’année 2020. En est née cette plateforme, proposant un catalogue de plus de 2 000 vidéos portant sur un large panel de matières enseignées dans le sup’ : les sciences humaines, la santé, la psychologie, le droit, les mathématiques… Au programme : des documentaires, des films et des captations, disponibles en trois langues différentes (français, anglais et allemand).

L’outil permet de découper facilement des extraits vidéos pour les insérer dans des diaporamas pour enrichir les présentations. « Nous nous sommes rendu compte que les élèves et les professeurs avaient tendance à prendre des vidéos pour leurs exposés, et ce de manière illégale. L’abonnement que nous avons pris permet d’être en règle avec les droits d’auteur et de leur proposer une plateforme facile d’utilisation », indique celle qui est également professeure en histoire des médias, Maryline Crivello.

« À Aix-Marseille Université (AMU), nous utilisons beaucoup de ressources provenant des médias, car nous avons des cours de journalisme, d’histoire des médias. La demande chez nous était alors très forte », poursuit-elle.

Une plateforme pensée pour le travail

Arte Campus a été conçue pour être un véritable outil de travail. Outre la possibilité de découper des extraits, elle propose une fonctionnalité « carte mentale ». Celle-ci permet aux étudiants de créer des schémas qui représentent visuellement des chemins de pensée à partir des vidéos annotées et reliées entre-elles.

Les cartes mentales permettent de représenter visuellement les chemins de pensées - © D.R.
Les cartes mentales permettent de représenter visuellement les chemins de pensées - © D.R.

« Cet outil est utile pour les révisions, pour les plans de mémoire, mais aussi pour les travaux de groupe et les cours. En effet, les cartes mentales peuvent être partagées entre les étudiants, ou par le professeur à sa classe », précise Mathilde Saxe.

Par ailleurs, le contenu multilingue est un atout pour l’apprentissage des langues, d’autant que la transcription de certaines vidéos est également disponible. Un pan de l’offre qu’Arte Campus souhaiterait améliorer.

« Nous aimerions augmenter le nombre de langues disponibles sur la plateforme, avec des langues européennes comme l’espagnol ou l’italien. Nous souhaitons aussi renforcer le nombre de langues pour les sous-titres afin que les étudiants Erasmus puissent avoir facilement accès aux ressources », fait savoir la responsable développement des usages d’Arte Éducation.

Une installation qui s’adapte à l’établissement

En ce qui concerne l’installation, plusieurs méthodes sont possibles. « Avec Moodle, c’est rôdé, affirme Mathilde Saxe. On a toute une équipe de développeurs en interne qui s’occupent de l’ouverture des abonnements sur les espaces numériques de travail (ENT). Nous pouvons aussi mettre en place des connecteurs spécifiques, comme nous l’avons fait pour les écoles d’architecture. »

AMU a aussi décidé d’adapter ses modalités d’accès aux ressources. « Une fois la décision prise d’adhérer à la plateforme, il y a eu une réunion avec le service informatique. Nos étudiants peuvent depuis février dernier y accéder directement via leur ENT, en cliquant sur le logo Arte Campus. Par la suite, le service de communication et le service commun de la documentation ont travaillé de concert pour la promotion et la mise en place », détaille Maryline Crivello. 

Des formations pour utiliser l’outil

Une fois l’abonnement souscrit, encore faut-il savoir utiliser la ressource et maîtriser toutes ses fonctionnalités. Afin de faciliter le processus, Arte Campus propose des webinaires de formation gratuits, en français, anglais et allemand, une fois par mois, et ouverts à tous.

La collaboration entre Arte et Aix-Marseille Université : une évidence

Une offre qui correspond à politique culturelle de l’université

Maryline Crivello est vice-présidente du conseil d’administration d’AMU - © D.R.
Maryline Crivello est vice-présidente du conseil d’administration d’AMU - © D.R.

En janvier 2021, Aix-Marseille Université a créé une direction culture et société chargée d’élaborer des partenariats avec des écoles d’art, des musées et des théâtres comme celui de la Criée de Marseille.

« L’abonnement à Arte Campus vient renforcer cette politique culturelle, en plus du partenariat que nous avons avec l’Institut national de l’audiovisuel (INA), indique Maryline Crivello. Nous sommes aussi une université européenne, alors, la possibilité d’avoir accès à des contenus en multilingue perpétue aussi cette idée », ajoute-t-elle.

Des liens préexistants entre la chaîne et l’université

Arte et AMU ont une histoire en commun qui remonte à 1986. Cette année-là, Georges Duby, ancien enseignant d’AMU est nommé président du conseil de surveillance de celle que l’on appelait encore « la Sept » (ancien nom d’Arte), avant de devenir président de la chaîne en 1993 jusqu’à sa mort en 1996. Un lien qui compte pour l’université, selon Marilyne Crivello.

Un réseau plus récent a aussi eu son importance. La première prise de contact a été faite par Gilles Freissinier, directeur du développement numérique de la chaîne, et également alumnus d’AMU. « C’est un de mes anciens élèves avec qui j’ai toujours gardé contact, précise Maryline Crivello. Cela a favorisé une relation de confiance. »

Pour Arte Campus, ce n’est que le début …

« Nous sommes présents en France, en Allemagne, en Belgique et au Canada. Nous aimerions proposer notre plateforme en Suisse, en Espagne et en Italie. En fait, nous suivons le développement de la première plateforme Educ’Arte, qui est aussi implantée dans les lycées français à l’étranger. On pourrait imaginer un équivalent pour le sup’. Une autre idée : ouvrir l’offre aux centres de formation continue », détaille Mathilde Saxe.

Aujourd’hui, dans le monde, plus de 200 000 personnes utilisent cette ressource.

Transférer cet article à un(e) ami(e)