Vie des campus

« Pourquoi pas un campus sous la mer ? » : l’interview décalée de… Dominique Houdayer

Par Isabelle Cormaty | le | Expérience étudiante

Comme un air de vacances sur Campus Matin ! Durant l'été, nous vous proposons de (re)decouvrir des figures de l'écosystème sous un angle différent. Pour le troisième épisode de notre série d’interviews décalées, entretien avec Dominique Houdayer, la fondatrice d’une conciergerie dédiée aux étudiants français et internationaux en mobilité.

Cette semaine, Campus Matin donne la parole à Dominique Houdayer dans sa série d’interviews décalées - © D.R.
Cette semaine, Campus Matin donne la parole à Dominique Houdayer dans sa série d’interviews décalées - © D.R.

Après une carrière dans les grandes écoles françaises, Dominique Houdayer a créé en 2019 Student Concierge Club, une conciergerie pour les étudiants français et internationaux en mobilité. Son « entreprise de rassurance », adhérente d’Edtech France, accompagne à ce jour 600 étudiants et vise les 1500 d’ici la fin de l’année.

Dominique Houdayer s’est prêtée au jeu de notre série d'été et se livre sur ses sources d’inspiration et ses coups de cœur. 

Une personnalité qui vous inspire ?

Alice Guilhon dirige Skema et préside la Conférence des directeurs d'écoles françaises de management. - © Lora Barra
Alice Guilhon dirige Skema et préside la Conférence des directeurs d'écoles françaises de management. - © Lora Barra

Dominique Houdayer : Olympe de Gouges, qui a écrit la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Elle s’est battue contre l’esclavage et a défendu des valeurs féministes à une époque où les femmes n'étaient pas entendues.

Dans le monde contemporain, je suis également inspirée par Alice Guilhon, directrice de Skema business school,avec qui j’ai travaillé. Elle est la première à avoir osé disrupter le modèle classique des écoles de management en développant une approche locale et globale avec des campus à l’international complètement interconnectés.

Il y a chez Alice Guilhon, comme chez Olympe de Gouges, une approche très visionnaire. J’aime les femmes visionnaires, celles qui osent et prennent des chemins de traverse.

Si vous étiez une institution de l’ESR, vous seriez ?

Universcience a été créé en 2010. - © Celette
Universcience a été créé en 2010. - © Celette

Universcience, qui réunit le Palais de la Découverte et la Cité des sciences et de l’industrie. J’apprécie ce genre de fusion, d’ouverture et de partage de la connaissance.

Lors de sa création en 2010, Universcience a été présidé par une autre pionnière, Claudie Haigneré, la première femme spationaute européenne.

Si vous étiez une technologie ?

La ville de Laval est spécialisée dans la réalité virtuelle. - © Bermix Studio / Unsplash
La ville de Laval est spécialisée dans la réalité virtuelle. - © Bermix Studio / Unsplash

La réalité virtuelle. En 2000, j’ai rejoint une grande école d’ingénieurs, l'Esiea qui avait un laboratoire spécialisé dans la réalité virtuelle en Mayenne.

La ville de Laval était alors le point névralgique de tous les travaux autour de la réalité virtuelle, car François d’Aubert, le maire de la ville et secrétaire d'État à la recherche avait décidé de faire de Laval le centre de la réalité virtuelle, encore un visionnaire.

J’ai suivi avec attention le développement de cette technologie. Quand je vois ce qu’elle est devenue 20 ans après, je me dis que ce laboratoire faisait sens. Laval organise maintenant un salon international sur la réalité virtuelle et le déploie à l’international. 

L’innovation digitale de l’année  ?

Le métaverse. Je suis notamment MetaKwark, qui propose un espace éducatif et innovant dans le métaverse. Tout est possible avec cette technologie, pourquoi pas un campus sous la mer ? Je trouve ça bluffant de faire évoluer des étudiants, via leur avatar, dans un univers onirique pour favoriser l’apprentissage et conserver la proximité. 

Un mot, une expression que vous ne voulez plus entendre ? 

« En présentiel ou en distanciel ? » Cette question est quasiment systématique maintenant, elle a remplacé l’expression « chez toi ou chez moi ? ».

La phrase que vous vous répétez devant votre miroir ?

« Vas-y cocotte, te pose pas de questions ! »

Une lecture ou une écoute à conseiller ?

Le podcast Ex Machina d'Éric Nahon, directeur adjoint de l’IPJ, organisé avec l'Université Paris Dauphine - PSL. Les épisodes sont vulgarisateurs et très éclairants sur les différents enjeux de l’intelligence artificielle. 

Pour affiner ma réflexion sur l’intelligence artificielle, je me suis aussi intéressée aux travaux d'Helen Lee Bouygues. Ella a créé la Fondation Reboot qui a pour but d’accélérer la recherche et l'éducation au raisonnement critique.

Elle part du postulat qu’apprendre à raisonner est aussi important qu’apprendre à lire, écrire ou compter. Elle a développé une méthodologie pour que les enfants de l'école primaire au lycée apprennent la pensée critique. Aujourd’hui, nous sommes tellement pollués par la désinformation qu’avoir la capacité de raisonner et le recul suffisant pour analyser les faits avec rigueur et pour apporter un jugement me paraît essentiel. Je vous conseille de vous inscrire à la newsletter de la fondation Reboot.

Le parcours de Dominique Houdayer

Diplômée de l’Université de Rouen et de Neoma, Dominique Houdayer a commencé sa carrière dans le milieu bancaire. En janvier 2000, elle rejoint l'école d’ingénieurs Esiea comme professeure de communication et de marketing. En plus de ses fonctions d’enseignante, elle y exerce successivement différentes responsabilités.

Elle devient directrice du campus parisien de Skema de 2010 à 2017 avant de rejoindre le groupe IGS en tant que directrice du pôle écoles Ile-de-France jusqu’en 2019. Dominique Houdayer crée alors son entreprise,  Student Concierge Club qui accompagne à ce jour 600 étudiants internationaux et s’appuie sur un réseau de partenaires et prestataires en France et en Europe.

• Suivre Dominique Houdayer sur Linkedln et sur Twitter.

Transférer cet article à un(e) ami(e)