Vie des campus

Sciences sociales : un tutorat par les étudiants pour les étudiants

Par Isabelle Cormaty | le | Expérience étudiante

Lutter contre le décrochage universitaire et aider les lycéens dans leur orientation, tels sont les objectifs de Confin’ARES, dispositif d’accompagnement lancé par la fédération nationale des associations représentatives des étudiants en sciences sociales.

Du 28 novembre au 12 décembre, sont organisés des conférences, des tutorats et des foires aux questions thématiques. Geremy Desgranges, président de la Fédération présente l'événement à Campus Matin.

Le dispositif Confin’ARES vise à lutter contre le décrochage universitaire. - © D.R.
Le dispositif Confin’ARES vise à lutter contre le décrochage universitaire. - © D.R.

Dispositif créé par les étudiants pour les étudiants, Confin’ARES propose jusque samedi 12 décembre des conférences, tutorats et foires à questions sur les différentes filières proposées dans les universités via un groupe Facebook et un canal Discord. L'événement remplit deux objectifs :

  • Lutter contre le décrochage universitaire ;
  • Aider les lycéens dans leur orientation.

Geremy Desgranges, président de la Fédération nationale des associations représentatives des étudiants en sciences sociales, organisatrice de l'événement répond aux questions de Campus Matin. 

Pourquoi avez-vous créé un événement 100 % en ligne sans l’appui d'établissements et en dehors des salons étudiants ? 

Geremy Desgranges : Il s’agit d’un dérivé de notre label d’éducation populaire ELODD. Chaque année nous menions des actions sur le terrain dans tous les campus dans les  lycées avec des conférences d’informations sur l’université, l’autonomie, la défense de ses droits. En parallèle, nous avions aussi des projets de tutorat. Avec le confinement, nous avons regroupé ces deux événements pour essayer de toucher le plus de jeunes possibles, les lycéens et les étudiants en sciences sociales. 

A chaque conférence, un professionnel issu de la filière présentée fait un retour d’expérience sur ses années universitaires. Il y a une dispensation orale de conseils et on renvoie les jeunes vers le Guide des études en sciences sociales disponible en PDF gratuitement en ligne. Il comprend beaucoup de trucs et astuces sur le monde de l’université et chaque filière de manière spécifique.

Dans le cadre de Confin’ARES, la Fédération a également mis en place des tutorats. Pourquoi proposer un tel dispositif déjà présent dans la plupart des universités ?

GD : On observe malheureusement un creusement des inégalités de réussite en fonction du milieu social d’origine des étudiants avec le confinement. Les tutorats sont l’initiative par excellence pour favoriser la réussite mais ils touchent généralement les jeunes qui réussissent déjà plutôt que ceux qui en ont réellement besoin.

Les associations étudiantes soutiennent les tutorats depuis longtemps. Mais nous aimons différencier les tutorats étudiants de ceux à l’initiative des universités qui sont instauré de façon quasi systématique.

Problème : ils sont très académiques et manquent de proximité avec les étudiants. Ils ressemblent plus à des séances de révisions avant un examen qu'à un accompagnement tout au long de l’année. C’est bien que ce dispositif existe même s’il ne se développe pas toujours de la bonne façon. Nous proposons donc un autre type de tutorat !

Le dispositif Confin’ARES vise à lutter contre le décrochage universitaire. Les étudiants se sont peu rendus sur les  campus depuis la rentrée. Êtes-vous inquiets pour leur réussite, notamment celle des néo bacheliers ? 

GD : Les premières années de licence sont les premiers cœurs de cible de ce projet. Les examens vont arriver bientôt, cela nous tient à cœur d’aider ces jeunes qui ont fini leur lycée en distanciel, ont perdu un cadre, un accompagnement, des méthodes de travail voire une envie de travailler. 

En parallèle du décrochage universitaire causé par le confinement se pose aussi un vrai problème de communication. Il y a de moins en moins de groupes d’entraides des promotions sur Facebook par exemple. Les sortants du lycée n’utilisent pas forcément les mêmes canaux de communication que leurs aînés. Facebook commence à devenir un peu désuet pour certains. 

Comment participer à Confin’ARES

Pour suivre les conférences, bénéficier d’un tutorat ou s’informer sur les foires aux questions, il est nécessaire de rejoindre le groupe Facebook dédié à l'événement « Confin’ARES ». Toutes les conférences sont diffusées à la fois sur Facebook et sur Discord.

Transférer cet article à un(e) ami(e)