Numérique

[Vidéo] Réglementation et enseignement hybride | JF Fiorina x Béatrice Piron

Par Marine Dessaux | le | Pédagogie

Acteur et expert du sup', blogueur passionné d’actualité, Jean-François Fiorina est directeur général adjoint de Grenoble École de Management.

Et pour Campus Matin, il se fait intervieweur en visio ! À l’occasion de ce premier entretien de rentrée, il interroge Béatrice Piron, députée LREM et co-rapporteure de la mission d’information « enseignement hybride ou à distance ».

Jean-François Fiorina reçoit la députée des Yvelines Béatrice Piron. - © Antoine Lamielle / DR
Jean-François Fiorina reçoit la députée des Yvelines Béatrice Piron. - © Antoine Lamielle / DR

Un acteur du sup’ qui interroge un expert : voici le concept des entretiens vidéos réalisés par Jean-François Fiorina pour Campus Matin. Ce mois-ci, Béatrice Piron aborde les premiers points relevés par la mission d’information « enseignement hybride ou à distance » lancée par l’Assemblée nationale.

L’objectif, explique la députée de la 3e circonscription des Yvelines et membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, est de définir la réglementation autour de l’enseignement hybride ou à distance concernant les enseignants.

1. Contour et définition de la mission d’information

La mission d’information permet  « d’auditionner différents acteurs sur une thématique pour faire des recommandations, ce qui peut arriver avant une loi ou, dans le cadre du contrôle de l’action du gouvernement, cela sert évaluer ce qui a été fait », explique Béatrice Piron. Une initiative du président d’une commission ou de la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale.

La députée revient en outre sur l’importance de se pencher sur le cadre réglementaire de l’éducation à distance alors que « jusqu'à présent, il n’y avait rien ».

2. Des inégalités en France dans l’accès à l’enseignement numérique

C’est ce que constate Béatrice Piron. En cause : le budget dédié à l’enseignement numérique qui dépend de la bonne volonté d’acteurs multiples, à savoir la région, le département et la commune selon le niveau scolaire. Cette capsule vidéo aborde également la crainte commune « que les Gafam achèteraient l'école », abordée par Jean-François Fiorina, et soulève la question de la collaboration du gouvernement avec les edtechs françaises.

3. Un enseignement tout à distance : une crainte des enseignants réaliste ?

Un enseignement de niveau lycée ou un collège complètement virtuel : cela n’arrivera pas aujourd’hui, selon la députée. Mais des cours à distance, on en trouvera « beaucoup plus dans l’enseignement supérieur ». Béatrice Piron aborde également les éléments qui l’ont surprise lors de ses échanges dans le cadre de la mission d’information.

4. « Mettre de l’enseignement à distance dans les formations pratiques »

C’est ce que fait Grenoble École de Management. En réponse à la question de son interviewée, Jean-François Fiorina approfondit : «  Le but est de mettre tout le monde à un même niveau et d’accompagner les étudiants qui auraient besoin de plus de renforcements dans certaines matières ». Ne ratez pas l’intégralité de son explication ci-dessous.

Transférer cet article à un(e) ami(e)