Numérique

« Tu en es capable ! » : l’interview décalée de… Christelle Lison

Par Marine Dessaux | le | Pédagogie

Figure de la pédagogie dans l’enseignement supérieur au Québec comme en France, Christelle Lison était une personnalité toute trouvée pour notre série d’interviews d’été. Une interview aux saveurs d’outre-Atlantique.

Christelle Lison est professeure en pédagogie à l’Université de Sherbrooke au Canada. - © D.R.
Christelle Lison est professeure en pédagogie à l’Université de Sherbrooke au Canada. - © D.R.

Une personnalité inspirante pour vous ?  

Marcel Lebrun, qui est un professeur en technologies de l'éducation et conseiller pédagogique de l’Université catholique de Louvain, en Belgique. Physicien d’origine, il a créé un cours sur l’enseignement à distance dès 1997. En 2001, il sortait son premier cours en ligne.

C’est une personne qui connait bien le terrain et sait prendre du recul. C’est aussi quelqu’un de critique avec un franc parler, mais capable d’échanger avec ces détracteurs.

Si vous étiez un établissement, vous seriez  ? 

MIT ! Le Massachusetts Institute of Technology, aux États-Unis, est un établissement qui m’inspire beaucoup. Récemment, j’ai suivi un Mooc chez eux sur le leadership dans l’innovation. Il s’agit de leur premier cours en ligne en français, un marché qu’ils veulent conquérir.

Par ailleurs, MIT est capable de saisir la balle au bond et, en matière de pédagogie, accorde de l’importance au collectif. Ils réalisent que l’éducation a une vraie valeur sociale, est force d’innovation et de solutions pour la planète. Il faut aussi dire que c’est un très beau campus !

Si vous étiez une technologie ?

Facebook Rencontres : un site de rencontres amoureuses, mais aussi amicales qui s’installe en extension du réseau social Facebook. 

Nous avons besoin les uns des autres. Facebook est un lieu social, où monsieur et madame tout le monde peuvent s’exprimer. Ce n’est pas toujours parfait, mais ça a beaucoup de côtés positifs.

Un mot, une expression que vous ne voulez plus entendre ? 

« On a fait de l’enseignement dégradé. » Comme si avant, on ne faisait que des choses géniales ! Et puis, c’est ordinaire* pour les collègues qui ont mis toute leur énergie pour continuer à enseigner.

La phrase que vous vous répétez devant votre miroir  ? 

 « Tu en es capable ! » La confiance en moi n’est pas quelque chose de facile.

Une lecture ou un visionnage ou une écoute à conseiller ? 

Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giébel. Il s’agit d’une fiction sur l’esclavage humain racontant l’histoire d’une jeune fille qui devient bonne à Paris. C’est marquant parce que ça existe. Ça nous permet de nous rappeler que nos étudiants ont de la chance de pouvoir étudier. Et nous remet les pieds sur terre.

Un podcast ?

Je suis fan de podcasts, « balados » comme on dit au Québec, que j’écoute en tondant la pelouse, en faisant du vélo d’appartement ou le soir comme alternative aux écrans. J’aime particulièrement celui de deux collègues canadiens de l’Université de Montréal : Sébastien Bélan et Alexandre Beaupré-Lavallée.

« Au sujet des sciences humaines et sociales » est une série de podcasts pour faire découvrir les SHS qui s’intéresse aux individus qui font cette matière. Un épisode parle notamment de l’important du hasard en sciences. C’est extrêmement intéressant autant pour les collègues des SHS que des sciences dites dures.

Son parcours

Christelle Lison est professeure en pédagogie à l’Université de Sherbrooke au Canada depuis 2010. En 2016, elle devient rédactrice en chef de la Revue internationale de pédagogie de l’Enseignement supérieur et, en 2018, présidente de l’association qui l'édite, l’AIPU (association internationale de pédagogie universitaire).

Impliquée dans de nombreux projets pédagogiques en France, elle est notamment membre des jurys du prix Peps depuis 2017.

La suivre sur Linkedin et sur Twitter.

*Expression québecoise qui signifie « ce n’est pas aimable ».

Transférer cet article à un(e) ami(e)